2018 : le blog, toi & moi

Bonjour 2018, bonjour toi ! Noël a sonné le début de l’hiver. On commence par les réjouissances, puis on se farcit trois mois de grand froid, de neige, de verglas et jours gris. Youpi ! Bah quoi ? J’ai le droit de débuter l’année sur une note désagréable. Promis, tu ne finiras pas la lecture de ce post au fond du trou 😉

Chez moi, le sapin est replié et les décorations sont bien rangées dans leur boîte. Bien que j’adore décembre et ses lumières, je ne vais pas te mentir, passé le pincement au cœur de dire bye bye à cette jolie période, je respire de retrouver un salon dénué de toute touche de rouge et vert. Je suis également ravie de pouvoir à nouveau faire le tour de la table à manger sans qu’une branche du feuillu ne vienne me piquer les fesses.

Le vieux barbu a fait son oeuvre, j’ai trouvé une place pour chaque nouvel objet qu’il m’a apporté. Au revoir 2017, tu as été une superbe année pour moi et ça n’était pourtant pas spécialement parti pour. Comme quoi, il ne faut douter de rien. Lundi, Cécilia (Autour de Cia) m’a invitée à te présenter mes résolutions & défis bloguesques pour 2018. Et bien, surprise, je n’en n’ai pas. Depuis le collège, je n’ai pas dû louper une année de bonnes résolutions. Oui, tu as bien lu, ça fait vingt ans que chaque premier de l’an, je me lance des défis tous plus inaccessibles les uns que les autres.

Parfois, ces défis ont été aussi ridicules qu’inadaptés à ma personnalité. Et puis je suis perfectionniste. Mais tu sais, perfectionniste de l’extrême. C’est tout ou rien. Dans tous les cas, je finis malheureuse comme les pierres et en déficit de confiance en moi. Soit je m’astreins à une routine hyper contraignante pour, au final, trouver à redire à mes résultats. Soit j’abandonne parce que je ne peux pas me donner 2000 %.

Tout ou rien, je te dis ! Tu veux un exemple ? Je ne vais jamais me dire « je vais me mettre au sport », oh non, non, non ! Je vais me dire « à partir de maintenant, c’est Top Body Challenge trois fois par semaine, piscine le vendredi et footing le dimanche ». De même, je ne vais pas me dire « je vais essayer de lire dix minutes par jour », hihi mais pourquoi donc ? Je vais plutôt penser « à partir de maintenant, je me démerde comme je peux mais je lis deux livres par semaine ».

Et puis sache que je ne suis jamais satisfaite. Quand j’atteins mon objectif à la fin de la semaine, du mois, de l’année (si, je t’assure que ça m’arrive !), je me dis « mouais, peux mieux faire, la barre n’était pas assez haute ». Pour être satisfaite, il faut que je fasse un peu plus chaque jour. Une vie à m’épuiser, à exploiter chaque seconde de mon précieux temps. Une vie d’apparence malgré moi. Je ne crois pas n’avoir jamais cherché à plaire aux autres, la personne que j’ai toujours voulu convaincre de ma légitimité à exister, c’est moi.

Je ne vais pas te raconter les montagnes russes de ma vie, tu t’en fiches (et tu as bien raison, chacun ses problèmes !). En revanche, je peux te dire que j’étais dans un tel état d’esprit en janvier 2017 que je ne suis pas sûre d’avoir pris le temps de me lancer mes défis ridicules. Et pourtant, de grandes choses ce sont mises en place naturellement dans mon quotidien. Du coup, pas de doute, le stress et les bonnes résolutions ne passeront pas par moi en 2018 !

Sans plus attendre, voici les grandes lignes, sans pression, de ce que j’aimerais te présenter sur le blog cette année.

Du développement personnel

2017 a été l’année de la révélation pour moi de ce côté-là. Je sais depuis les débuts de mon blog que tu aimes lire mes articles humeur. Je n’aimais pas tellement en écrire parce que j’avais l’impression de me regarder le nombril quand je le faisais. Et ces derniers temps, j’ai trouvé le compromis.

Mon blog n’est pas mon journal intime, je n’ai pas à partager ici des choses (trop) personnelles. Ça ne correspond pas à mes valeurs : je ne veux pas d’une mise en scène narcissique, je veux t’aider toi. Je veux que tu te sentes riche d’une nouvelle idée à la lecture de mes posts. Ok, c’est ambitieux. Mais quand je lis les réactions sous certains de mes derniers articles de développement personnel, je me dis que je suis sur la bonne pente !

En 2018, on continue comme ça si ça te convient 🙂

Du veganisme

Je ne sais pas quel impact ça a eu sur mon blog, mais quand j’ai fait le bilan de mon année 2017 en tête à tête avec mon journal, j’ai réalisé comme mon mode de vie, mon état d’esprit, mes envies et mes valeurs s’étaient alignés. Et je n’ai pas d’explication. Je n’ai pas forcé le destin, je ne me suis pas imposée quoi que ce soit.

Mais force est de constater que depuis un an, ma consommation de viande a fortement baissé (elle n’est réservée qu’aux repas à l’extérieur de chez moi, d’ailleurs). Et je m’intéresse de plus en plus aux alternatives vegan. Je ne pense pas te rabattre les oreilles avec ça, mais je vais partager de temps en temps des recettes et des astuces pour s’alimenter de manière végétale à moindre coût.

Mais si je verse dans le prosélytisme flippant, je compte sur toi pour me le signaler !

du minimalisme

J’ai arrêté de surconsommer d’une manière qui me surprend encore aujourd’hui. J’ai quelques réflexes écologiques qui se sont ancrées sans que je ne me mette martel en tête. Et surtout, j’ai intégré des routines rangement et ménage qui me font me sentir terriblement bien chez moi.

Les articles où je parle de tri, de rangement et de surconsommation sont beaucoup lus à leur publication et ils continuent à l’être des mois après. Je me dis que mon expérience peut donc t’intéresser. Cette année, on parlera surement de maison propre et d’alternatives économiques & écologiques.

Mais ce sera surement relié au développement personnel parce que dans mon cas, ranger, trier, laver est salvateur. Et tu t’en doutes, je n’aurais jamais parié là-dessus !

De la beauté

Encore et toujours…. Je suis des filles minimalistes et vegan qui ne se maquillent plus depuis des années, qui lavent leur visage à l’eau du robinet et l’hydratent à l’huile d’olive. Elles utilisent le même gel douche pour toute la famille : une base lavante neutre. Je respecte leur choix, mieux, je salue leur liberté. Mais clairement, je n’en suis pas là !

Si j’ai compris que la surconsommation de cosmétiques m’apportait plus de frustration que de satisfaction, je n’en reste pas moins une coquette patentée. J’adore les produits parfumés, les textures originales et les paillettes dans le gel douche. Je continuerai de te parler de mes routines beauté, de mes coups de cœur et de mes déceptions. En 2018, je pense que tu verras toujours des caisses de produits terminés sur ma chaîne Youtube.

Je vais juste continuer le chemin emprunté en 2017 : mes collaborations sont triées sur le volet, et tu verras peu (voire pas) de produits qui font le buzz. Quoique… ma meilleure amie a ramené de chouettes cadeaux de Noël de New-York et ça, il va falloir que je t’en parle !

Voilà mes lignes directives de 2018. Pas de pression, du partage et de la bienveillance. J’espère que tu trouves ce programme séduisant ! Oh et puis, si tu me suis sur Insta, tu sais que j’attends un heureux événement pour fin avril. L’arrivée d’un bébé dans ma vie apportera sans doute son lot de changement ici aussi. Je n’ai pas pour autant prévu de parler grossesse & maternité. Je ne me priverais pas si j’ai envie d’évoquer un sujet mais je ne pense pas papoter couches & biberons plus que ça 😉 

À toi : si tu es blogueuse, j’adorerais lire ta ligne éditoriale 2018. Que vas-tu changer ? Es-tu du genre à prendre des bonnes résolutions en début d’année ? Et si tu n’es pas blogueuse, qu’attends-tu des blogs en 2018 ?

12 réponses sur “2018 : le blog, toi & moi”

  1. Mais j’ai raaateeee l’annonce de la grossesse! Félicitations à vous deux! J’espère que tout se passe bien! J’ai beaucoup aimé ton article et on se rejoint pas mal en réalité. Je n’ai pas de résolutions mais je vais continuer à être heureuse dans le mode de vie que j’ai adopté en 2017 avec l’alimentation (comme toi, je ne mange rarement de la viande qu’à l’extérieur), le sport, un mode de vie plus naturelle et tout simplement faire des choses qui me rendent heureuse. Cette année va être dure car c’est la dernière année de master et qu’il y a plein de choses que je ne peux pas prévoir (alors que j’organise absolument tout aaha) mais ça fait parti du jeu! Bonne journée :*

    1. Hello Alexane,

      Merci beaucoup, je l’ai juste dit sur Insta le jour de Noël ;). J’attends une petite fille pour la fin du mois d’avril et tout se passe très bien pour le moment, je te remercie !
      Oh ton année de Master *.* Dire que j’ai passé les miens en 2011, le temps file à une vitesse ! Mais je me rappelle super bien de cette année précise. J’ai fait le choix de valider deux Master 2 la même année. Et j’étais en apprentissage (histoire de me faciliter la vie, quoi !). En mai 2011, je devais rendre un mémoire de fin d’étude, un rapport de stage et un business plan. En parallèle, il fallait gérer le contrôle continu (on avait facilement un ou deux travaux type dissert’ à rendre chaque semaine) et l’entreprise.
      Ça peut faire peur de l’extérieur mais c’est pourtant une des meilleures années de ma vie. Je crois que je ne réalisais pas la montagne de travail que j’abattais. C’était juste « normal » pour moi. J’avais le sentiment de mener ma barque et j’ai réussi. J’étais super épanouie et parfois j’aimerais retrouver la confiance en moi et la foi et que j’avais cette année-là *.*
      Je te souhaite de tout coeur de vivre la même chose et de t’en souvenir loooongtemps ! Tu continues en doctorat ensuite ou tu te lances dans le monde du travail ?

      1. Gosh mais tu prenais de la drogue pour tenir ?! Monde du travail (si il veut bien de moi!). Malheureusement ces deux années de master ont été compliquées notamment à cause de l’école et j’ai qu’une hâte que ça se termine! C’est fou car j’étais quelqu’un qui adorait les études et apprendre (ma licence d’anglais c’était du pur bonheur) et là j’en suis arrivée à un point où j’ai juste hâte que ça se termine 8D. Mais bon, déjà il va y avoir le stage et tout ça va faire du bien 😀 Ce qui est sûr c’est que ces deux ans, je m’en rappellerais mais peut être pas comme toi ahhaa ça fait des anecdotes! Oooh une petite fille, c’est trop mignon! Et bah écoute tant mieux, c’est vraiment trop cool 😀

        1. Ahah ! Même pas ^^. Personne ne m’avait dit que c’était un rythme impossible à tenir. Alors je l’ai fait sans me poser de question. J’étais un brave soldat avant de me faire enfariner en entreprise plusieurs fois de suite 😉
          AUjourd’hui, je regrette de ne pas avoir fait un doctorat. Je me verrais mieux dans la recherche qu’ailleurs. Mais ça, je ne n’aurais pas pu le prévoir.
          J’espère que tu trouveras vite du travail, je sais comme c’est dur de galérer dans un secteur bouché (six ans de CDD & de chômage, bonjour !). Mais sois optimiste, on a tous un parcours différent et je suis certaine que tu vas réussir 😀 On finit toujours par trouver sa voie quand on le veut vraiment.
          Merci 😉

  2. Coucou !

    Tout d’abord une très belle année à toi et surtout une bonne santé, c’est ça le plus important à mon sens. Je t’ai déjà félicité (il me semble, j’ai un doute) sur Insta mais je te le redis par ici ! L’arrivée de bébé va apporter des changements mais c’est un bel événement dans une vie.

    J’adore la magie de Noël mais comme toi les décorations me sortent vite par les trous de nez, j’ai envie de retrouver ma décoration habituelle. Pas vraiment de bonnes résolutions pour moi, j’ai décidé de tenir un journal pour la nouvelle année, tu m’as donné envie avec ton article. A part ça je dirai que LA vraie bonne résolution, ça serait d’arrêter de stresser mais bon c’est ma nature et je ne sais pas si j’y arriverai un jour ^^

    J’ai hâte de lire tes articles de développement personnel ! Je ne suis pas vegan, je ne mange pas souvent de viande mais j’en mange de temps en temps, par contre j’adore ton idée de partager des recettes et astuces, je les lirai avec plaisir.

    Je te fais pleins de bisous !

    1. Bonjour Amandine,

      Je te remercie pour tes voeux et tes félicitations 🙂 Je te souhaite aussi une bonne santé parce que oui, sans ça il n’y a ni épanouissement, ni projet. En tout cas, c’est bien plus compliqué !

      Je suis ravie de t’avoir donné envie de tenir un journal, ça m’apporte beaucoup, ça me défoule et j’espère que tu y trouveras toi aussi ton compte. D’ailleurs, pour arrêter de stresser, ça peut être un bon outil. Tu peux noter chaque jour (ou tout du moins quand tu en as envie), si tu as été stressée ou non, ce qui a déclenché ce sentiment, tout ça, tout ça. Tu sais, ça n’est pas une fatalité ! Donc oui, si ça t’handicape et que tu as envie de travailler dessus, tu peux dépasser ton état anxieux 🙂

      Je ne suis pas vegan non plus mais c’est un mouvement qui m’intéresse beaucoup. Je mange aussi très peu de viande & poisson et je n’en cuisine jamais. Pour ma part, ce sont plutôt les produits laitiers et les oeufs que je consomme beaucoup et que j’aime énormément. Si j’aime beaucoup les yaourts végétaux par exemple, je prends beaucoup plus de plaisir à manger un yaourt au lait de vache :/ Et je suis fan de fromages (d’ailleurs c’est pas très drôle d’être enceinte pour ça, ahah !). Bref, en ce moment j’ai du temps et l’envie de cuisiner, j’en profite pour tester de nouvelles choses. Je n’hésiterai pas à partager des recettes du coup !

      Bisous :*

  3. Ah mais je suis un peu comme toi, soit c’est tout ou rien. Je crois que parfois ça nous joue des tours, il faut apprendre à un peu lâcher prise. C’est ce que j’essaie de faire. Finalement avoir un travail salarié à côté du blog m’a aidé sur ce point, je relativise mieux ce monde connecté, le bloguing.

    Je suis ravie de lire tes projets. Et encore félicitation pour l’arrivée prochaine du bébé.
    J’espère revenir à Lyon en 2018 et pouvoir te revoir.

    Bisou à toi

    1. Hello Cécilia,

      Merci beaucoup 🙂

      Tout ou rien… C’est terrible, hein ? Mais j’essaye aussi d’être moins pointilleuse, moins perfectionniste. Je compte sur ma grossesse pour m’aider à lâcher prise (le travail n’a jamais marché sur moi :/) mais je ne m’emballe pas, rien n’est gagné ^^.

      J’espère que tu reviendras vite sur Lyon oui, ça me ferait plaisir de te revoir 🙂 Peu de chance qu’on passe sur Bordeaux cette année, nous, tu t’en doutes ! Mais j’avais adoré nos vacances à Bidart il y a trois ans. On reviendra très certainement sur la côte ouest un de ces quatre et cette fois, on sera peut-être plus près de Bordeaux 😉

      Des bisous et à bientôt !

  4. J’adhère tout à fait à ta ligne éditoriale ! Bon, pas pour rien que je te suis depuis le début que je blogue (quelque chose comme ça). Le développement personnel ça me booste pas plus que ça (je prends quand même des tips par ci par là, des bonnes idées), mais le reste, je dis ouuuuui !!

    Je ne suis pas vegan, loin de là même. Je mange encore de la viande, du poisson etc y compris chez moi et régulièrement. Mais j’apprécie aussi me faire des steak végétaux (tout prêts faits) et je sais que la 1ère chose que je cuisinerai quand j’aurai un blender sera des steaks pois chiche-haricots rouges ! Idem, ça ne me pose aucun soucis de faire des repas entiers avec uniquement des protéines d’origine végétale (notamment grâce aux légumineuses). Je suis open disons 🙂 Donc j’attends tes recettes !

    Pour le minimalisme, je repasserai plus tard… Vu que j’ai déménagé avec 4 fois rien, j’ai été dans une frénésie d’achat en décembre, en plus de Noël, dont je ne suis pas encore vraiment sortie. Il y avait bien sûr des dépenses indispensables pour m’équiper, mais aussi de la déco, des plantes, des trucs pour me sentir bien mais rationnellement pas indispensables. Et ça concerne aussi la beauté !

    Je profite de ce paragraphe du coup pour répondre à ta question des résolutions (je raconte trop ma vie !) ! Pour le blog, je n’en ai pas, je n’en ai jamais eu, c’est vraiment au feeling, mais je pense qu’il continuera à m’accompagner cette année encore. J’aime écrire, j’aime partager, ça m’occupe et ça me détend.

    En dehors du blog, c’est sûr que retrouver un équilibre et une certaine notion du bonheur est un objectif à court et moyen terme ! Je vise aussi perdre du poids, car j’ai la sensation que sans stress, mon corps bloque nettement moins (j’ai mangé comme une oie en décembre, et pas seulement aux fêtes, et pourtant je n’ai pas repris le poids perdu les mois précédents), du coup je me dis que c’est un objectif atteignable.
    Enfin, je compte reprendre la photo en extérieur, maintenant que j’habite à la campagne. J’ai déjà repéré des coins prometteurs. Pour ça, j’attends le début du printemps avec grande impatience ! Rien que ce dernier objectif me remplit de motivation !

    Des bisous

    1. Coucou Delphine,

      Bon, si ma ligne éditoriale te convient alors que tu me lis depuis des lustres, c’est que je ne me perds pas trop 🙂 Merci pour tes encouragements (encore !).

      Je ne sais pas si le développement personnel est fait pour tout le monde ou si certains peuvent y être plus ou hermétiques. Disons qu’à plusieurs moments de ma vie d’adulte, je suis tombée sur LE bon livre, celui que j’avais l’impression d’attendre, tu vois ? Maintenant, je suis pointilleuse dans ce que j’achète et il est rare que je tombe à côté. Après, l’idée est de se sentir bien, si tu as d’autres manières de faire pour ça, il n’y a pas de mal.

      Concernant les régimes alimentaires type végétarisme & veganisme, il n’y a pas d’obligation non plus. On en parle beaucoup sur la toile comme du seul chemin à suivre. Mais encore une fois, si ça ne sont pas tes convictions… Voili voilou ! Par contre, d’un point de vue santé, je suis convaincue que ce sont des régimes canons (quand ils sont suivis correctement, bien sûr).

      Le minimalisme est la norme sur le net, mais dans la vraie vie, je connais plein de gens que ça angoisse à mort. Ça me surprend parce que quand j’ai découvert ça à travers du livre de Marie Kondo, ça m’a procuré un sentiment de soulagement énorme. Un peu comme si on m’autorisait à lâcher prise, à choisir entre les objets, à ne pas garder ce que je trouvais « moche » ou inutile sous prétexte que ça ne se fait pas de jeter. Maintenant, ranger mon appart rime avec ranger ma tête et mes émotions. Je me sens mais tellement bien chez moi *.* et pourtant, je suis encore loin d’avoir atteint le niveau de minimalisme dont je rêve ! Ce mouvement a légitimé la maniaque que je retenais en moi, depuis c’est le paradis, ahah !

      Je t’encourage à t’entourer de plantes si tu aimes ça. Moi, j’adore ! Je pourrais vivre au milieu des plantes. J’ai une passion pour les orchidées, les plantes vertes et les plantes qui font des fleurs mais qui sont faciles à entretenir (les bégonias, quoi ! ^^).

      C’est trop chouette d’avoir une nouvelle maison, de la décorer, de se l’approprier, tu as de la chance 😀 Et c’est important pour le moral de faire un cocon qui nous ressemble.

      Ton objectif 2018 est de te retrouver si j’ai bien compris. Et tu as l’air de prendre le taureau par les cornes, bravo ! J’ai hâte d’être au printemps pour toi du coup, c’est génial d’avoir envie de travailler sa passion ! Je te souhaite bon courage dans ta perte de poids, je ne sais pas quel est ton objectif mais j’imagine que ça n’est pas jamais facile. Peut-être que tu pourras en parler sur ton blog quand tu auras trouvé ton équilibre alimentaire adapté ? Mais en grande fan de psycho & développement perso, je suis convaincue que le poids, c’est dans la tête (sauf en cas de dysfonctionnement avéré du corps, bien sûr). Et effectivement, en recentrant tes émotions, ton métabolisme va se détendre du string et ton appétit va finir par se réguler. J’y crois très fort ! Et c’est d’ailleurs la théorie des cinq blessures émotionnelles dont j’ai parlé l’été dernier.

  5. Ah j’oubliais, en parlant de bouffe saine, tout ça. Une anecdote. Depuis plus d’un an je mangeais du muesli fait maison, avec des flocons de céréales, des graines (courge ou tournesol suivant les envies), des plaisirs sucrés (suivant l’humeur : pépites de chocolat, mulberries, baies de goji, raisins secs..), et parfois quelques amandes ou noisettes. Un régal, plein de bonnes choses ! Et le tout bio.
    Sauf que j’ai eu l’énorme surprise de retrouver des larves de mites alimentaires dans mon bocal (fermé hermétiquement) de céréales et un sachet de graines, des larves bien vivantes qui ont fait des toiles et tout. Qu’en jetant le contenu du bocal j’ai retrouvé des larves vivantes sur le mur et sur le plan de travail le lendemain (loin du placard et de la poubelle pourtant). C’était il y a 3 semaines environ, et je suis toujours incapable de racheter ou de remanger du muesli depuis :-/
    Le bio c’est bien, mais je me suis renseignée, et il est très probable que les oeufs étaient déjà présents dans la nourriture lors de l’achat. Car les mites adorent les céréales et graines sans pesticides évidemment. Ça rend tout de suite le végétal moins glamour !

    1. Ma pauvre, c’est horrible ! Et je sais de quoi je parle, je l’ai vécu aussi ! D’abord chez mes parents quand j’étais ado. Ils achetaient des pâtes en vrac au magasin bio du coin (c’était le début des magasins bio, tout le monde en parlait et trouvait le concept génial). Et un jour ils ont été envahis par les mites alimentaires. Ils ont mis super longtemps à s’en débarrasser parce que tous les placards étaient plein à craquer de céréales, pâtes, riz, semoules, thé… Tout ce qui attire les mites. Et évidemment que des paquets ouverts ^^. Ils ont vraiment galéré.
      Et un jour, dans notre ancien appart’, mon mari et moi avons découvert des mites qui volaient un peu partout dans la cuisine, super… Notre cuisine était petite, on n’avait pas une tonne de choses et on ne s’est pas posé de question, on a tout jeté. Sauf qu’on continuait à voir un mite de temps en temps. C’était rare, mais ça arrivait. Et un jour, horreur : une larve au plafond. J’ai fini par retrouver un paquet de muesli (pas bio du tout), derrière des appareils électroménager (bref, dans un placard qu’on n’avait pas vidé parce qu’il n’était pas censé y avoir de bouffe). Il était plein de larves, c’était horrible. (Je suis une vraie chochotte des fois).

      Donc oui, tu peux tomber sur des larves en achetant des amandes en vrac mais bon… ça veut dire qu’il n’y a pas de pesticide aussi. Rien n’est parfait x) Je comprends ton dégoût mais je vais quand même continuer à me convaincre que ça n’est pas si grave ^^.

      Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *