Ma bougie à la cire végétale et aux huiles essentielles

Tu le sais peut-être car on en parle beaucoup en ce moment mais il paraît que l’intérieur des maisons est plus pollué que l’extérieur. Oui, oui. En cause, plein de choses comme la colle présente dans les meubles en bois aggloméré, les produits d’entretien bien sûr, ou encore les parfums d’intérieur. Dont les bougies.

Continuer la lecture de « Ma bougie à la cire végétale et aux huiles essentielles »

Je suis bobo en 10 points

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec toi quelques petits gestes que je fais au quotidien pour tendre vers un mode de vie écolo et tout-le-monde-friendly. Mon comportement a changé radicalement en quelques mois et j’ai pris de bonnes habitudes. Mon mari m’a toujours dit que je pensais comme une bobo, maintenant j’agis même (un peu) comme ça. Nul n’est parfait 😉 Continuer la lecture de « Je suis bobo en 10 points »

San Francisco, tout simplement.

« 6h. Le réveil pique. On a très bien dormi malgré les rideaux qui manquent d’opacité et le frigo qui émet un grésillement de tous les diables. On est partagé entre la tristesse de quitter la vie sauvage ce soir et l’excitation de visiter Yosemite ce matin. Va-t-on être déçus par San Francisco comme on l’a été par Los Angeles ? » Dimanche 4 juin 2017 Continuer la lecture de « San Francisco, tout simplement. »

Quelques nouvelles

Coucou toi ! Peut-être (sans doute) n’as-tu rien remarqué, mais cela va faire un mois que je n’ai pas publié d’articles par ici. Je me suis globalement faite discrète sur les réseaux aussi. Et ça me fait bizarre parce qu’en cinq ans de blogging, ça n’était jamais arrivé. Je suis même plutôt du genre hyper productive, ça, je crois que tu le sais. Continuer la lecture de « Quelques nouvelles »

La mal-aimée Saint-Valentin

Quand j’étais très jeune, je rêvais de fêter la Saint-Valentin. Il faut dire qu’au collège, j’étais (vraiment trop) bercée par les sitcoms pour ado. Et toutes les héroïnes qui devaient avoir mon âge ou être à peine plus âgées, avaient un amoureux le 14 février. Quand elles n’en n’avaient pas (pour les accompagner au bal…), c’était l’angoisse et l’épisode se terminait TOUJOURS bien (= le plus beau (ou le plus populaire, au choix) garçon du lycée l’invitait à sortir). Continuer la lecture de « La mal-aimée Saint-Valentin »