J’ai créé mon propre parfum chez Galimard

atelier-parfum-galimard-4

Il y a deux semaines, je vous racontais mes vacances, « Une semaine à la mer », le sable, le bateau, Cannes, le soleil, les îles et puis, le parfum. Qui a dit « beauty addict d’un jour… » ?

Oui, le parfum, chères lectrices. Je visite toujours au moins un des Sephora des villes où je me trouve. A Cannes, j’ai visité les deux, ils sont dans la même rue ^^. Bien que ça paraisse fou, je suis persuadée de ne pas être la seule piquée de cette lubie (La tour Eiffel ? Tellement cliché ! Conduisez-moi plutôt au Sephora des Champs, s’il vous plait !). Cependant, je n’embarque JAMAIS Monsieur JolisSlims dans d’autres aventures cosmétiques, je le jure !

Enfin… Maintenant, je ne peux plus dire jamais, cet été a marqué un tournant (qui nous a plu à tous les deux, soit dit en passant) : nous avons pratiqué, ensemble, une activité liée au monde des cosmétiques, nous avons créé notre propre parfum.

Pour être certains de profiter correctement de notre séjour et de ne pas passer à côté de l’activité du siècle, nous nous sommes rendus à l’Office de Tourisme de Cannes où, entre autre, nous avons déniché un prospectus invitant à visiter l’usine Galimard (Grasse) et mieux, à profiter d’un atelier pour créer un parfum personnalisé.

Comme cette activité m’enchantait (et qu’elle ne dérangeait pas Monsieur JolisSlims outre mesure), nous avons pris rendez-vous, un lundi, à 16 h pour participer à cet atelier.

atelier-parfum-galimard-7

Le lieu

Pour accéder à l’atelier, il faut passer par la boutique. Le parking est plutôt petit mais j’ai l’impression qu’on peut toujours trouver une place ou deux.

La boutique est relativement spacieuse, c’est une petite parfumerie au personnel présent mais pas agressif. Personne ne va venir vous forcer la main, cependant, si vous avez une question, les conseillers sont disponibles. Les produits proposés sont assez classiques : du parfum, des savons à toutes les fragrances, de l’encens…

L’atelier de création de parfum (appelé « le studio des fragrances ») se situe derrière deux grandes portes. On s’annonce à la caisse de la boutique et on attend sagement qu’un parfumeur en blouse vienne nous chercher. L’atelier est accessible dans plusieurs langues, il me semble qu’il y a avait des anglais et des allemands en même temps que nous. Quoiqu’il en soit, nous sommes classés suivant notre langage et nous, sans surprise, étions avec d’autres français.

Chacun a sa propre table et ses propres fioles, l’espace de travail s’appelle « un orgue de parfumeur », les photos parlent d’elles-même ! Des fioles, il y en a beaucoup, c’est impressionnant, 127 notes !

Il peut y avoir jusqu’à 30 stagiaires avec vous mais clairement, l’approche est personnalisée, chacun avance à son rythme et je n’ai pas du tout eu l’impression d’assister à un cours théorique alors que nous étions tout de même une petite dizaine de français.

L’orgue de parfumeur nous isole d’autant plus qu’il est haut et qu’on a donc son propre espace.

atelier-parfum-galimard-6
atelier-parfum-galimard-5

Le déroulé

On est chacun installé à une table et la première étape est de remplir une fiche avec ses coordonnées (sait-on jamais si Galimard souhaitait racheter notre formule ^^) et le nom du parfum que l’on va créer. Personnellement, j’ai attendu d’avoir terminé mon parfum avant de noter son nom, imaginez qu’il ne corresponde pas à ce que j’avais imaginé !

Ensuite, le personnel, des gens disponibles, gentils et agréables, nous explique que nous allons créer un parfum en trois étapes :

Les notes de tête : les premières fragrances que nous sentons en appuyant sur le spray. Ce sont les plus volatiles, celles qui disparaissent assez vite.

Les notes de cœur : elles sont présentes plus longtemps et joue un rôle de médiateur en essayant de préserver les notes de tête tout en annonçant les notes de fond.

Les notes de fond : les plus capiteuses, celles qui resteront le plus longtemps sur la peau et qui donne son caractère au parfum.

Pour créer un parfum, on commence à l’envers, c’est-à-dire par les notes de fond, puis de cœur, et enfin de tête.

La seconde étape est de choisir ses notes de fond. L’orgue se présente sur trois étages (sans compter les fioles posées sur la table) : les fioles du haut sont les notes de tête, celles du milieu les notes de cœur et celles du bas, les notes de fond. Comme les notes de fond sont les plus puissantes, afin de ne pas nous anesthésier le nez dès les premières minutes, les parfumeurs ne nous proposent pas de sentir toutes les fioles, ils nous présentent de plus petites fioles, nous les sentons et en sélectionnons quelques unes (deux, je crois), à partir de là, ils sont aptes à nous dire quel type de fragrances nous apprécions et à nous proposer une sélection de notes de fond qui correspond à nos préférences olfactives.

Si les notes sélectionnées ne nous conviennent pas, pas de panique, on a le droit de changer 😉 (c’est ce que j’ai fait !)

Parmi ces notes de fond, nous en choisissons trois, plus, éventuellement, la vanille. Personnellement, je voulais créer un parfum capiteux, chaud et orientale (Shalimar, quand tu nous tiens !), j’ai donc gardé la vanille et sélectionné trois autres notes puissantes comme l’ambre. Cette étape est d’autant plus importante que les notes de fond représentent 50 ml du flacon de 100 ml que nous allons créer. Quand nous avons choisi nos fragrances, un parfumeur vient nous proposer un dosage et nous nous servons de l’éprouvette graduée pour créer la note de fond de notre parfum, on mélange et on sent.

A partir de là, on peut demander au parfumeur de nous aider à rééquilibrer si l’on n’aime pas le résultat : j’ai adoré le mien. Si j’avais pu, je me serais arrêtée à cette étape ^^

La troisième étape consiste à créer la note de cœur. Pour ce, on trempe un morceau de papier dans notre premier mélange et on le garde près de son nez en faisant passer les fioles « note de cœur » dessous, cette étape est difficile à expliquer, pour comprendre le geste, c’est la dernière photo ci-dessus ! C’est formidable de sentir les fragrances se modifier, se marier (ou non, ah ah !). Et on maîtrise vraiment sa création. A ce stade, on doit choisir cinq fioles, je n’y suis pas arrivée, j’en ai pris six et le parfumeur a rééquilibré le dosage en fonction. J’ai voulu apporté du soleil en ajoutant de la Tiaré à mon parfum, mais aussi une touche Guerlain, je n’ai donc pas oublié la violette ! Après proposition de dosage du parfumeur, on mélange le tout.

Pour la quatrième étape, on donne les notes de tête à son parfum. Personnellement, cette étape m’a déçue, aucune fragrance ne me plaisait vraiment, du moins, aucune ne semblait aller dans le sens que j’espérais. A défaut, j’ai quand même choisi mes 5 notes préconisées, la note de jasmin oriental m’a permis de rester dans le thème de mon parfum. J’aurais voulu ajouté des choses sucrées mais toutes les notes proposées étaient fruitées, légères, fleuries. On sélectionne ses fragrances comme la première fois, en gardant sous le nez un papier imbibé du mélange actuel (étape 2 + étape 3). Comme mon parfum, à cet étape, était lourd et très capiteux, j’ai quand même cédé à la légèreté et… à la fin de cette étape, j’étais un peu déçue du résultat qui ne correspondait pas à ce que j’attendais et qui sentait plus les placards de grand-mère que la princesse orientale. Mais ma déception n’a pas duré car les parfumeurs nous ont expliqué qu’il fallait laisser poser le mélange final environ dix jours afin que les molécules se mélangent. En effet, au bout de dix jours, mon mélange s’est avéré bien plus doux et harmonieux 🙂

La dernière étape consiste à choisir son flacon. Car oui, il est prévu de repartir avec son parfum, 100 ml ! Sauf que… le flacon compris dans le prix du stage est un flacon sans spray. Bref, un parfumeur nous présente rapidement les flacons et nous laisse décider seuls : il part, ne nous force absolument pas la main. Mais, clairement, nous n’allions pas partir avec un flacon sans spray. Nous avons donc choisi le flacon « premier prix », à 12 € quand même (enfin, 12 € x 2, quoi !). J’ai opté pour un bouchon doré pour le côté princesse d’Orient. Monsieur Jolisslims, qui a créé un parfum très frais, a opté pour le bouchon argenté qu’il trouvait plus masculin.

Les parfumeurs nous remettent aussi un diplôme, anecdotique mais mignon 🙂

atelier-parfum-galimardAprès les dix jours réglementaires, nous avons ressorti nos eaux de parfum respectives et le temps de pose les a, en effet, modifié, ils sont plus harmonieux et nous les portons. Nous les portons même avec délectation car ces parfums ont deux avantages : Nous les avons faits nous-mêmes (fierté inside) et ils correspondent, forcément, à ce que nous aimons. Ils sont personnalisés à l’extrême. Néanmoins, comme je vous l’ai raconté, j’ai choisi mes notes de tête par dépit et j’ai l’impression que ça se ressent : je ne suis pas fan des premières effluves de mon parfum, je trouve que ça sent l’eau de Cologne. Mais quelques minutes après, j’aime beaucoup le résultat sur ma peau.

J’ai appelé mon parfum Summer Night, non pas que je n’ai aucune personnalité ni imagination (quoique…) mais parce que je voulais un nom qui me rappelle mes vacances à Cannes, le bien-être, l’été et le soleil que j’ai tenté de mettre en flacon.

J’ai aimé :

– L’accueil, le personnel chaleureux, à l’écoute.

– L’ambiance, l’intimité de l’espace de travail.

– La personnalisation du stage, au bout de quelques minutes, on a l’impression d’être seul.

– L’activité en elle-même : ludique, originale et carrément passionnante pour ma part !

– Repartir avec mon parfum, créer par moi, pour moi

Je n’ai pas aimé :

– Devoir payé un supplément pour un flacon avec spray. Un détail de 24 € pour nous. On aurait préféré que le prix du stage soit plus cher mais que les flacons soient inclus, vous voyez la nuance ? Néanmoins, proposer d’autres flacons est une bonne idée pour laisser le choix.

A savoir :

  • Pensez à bien téléphoner pour réserver, en particulier si vous êtes nombreux.
  • L’atelier dure environ 2 h (ça dépend aussi de vous !) et coûte 45€ par personne.
  • La visite de l’usine est gratuite mais non comprise dans le temps d’atelier. Si vous souhaitez la visiter, vous pouvez vous y rendre avant ou après votre séance, ou même un autre jour !
  • On peut re-commander son parfum (ou eau de parfum) mais aussi sa déclinaison en crème hydratante, gel douche ou baume après-rasage !
  • Vous trouverez toutes les informations en suivant ce lien.

 

Êtes-vous tentées par cette expérience ? Avez-vous déjà testé, peut-être ?

Une semaine à la mer

PLAGE-2

La dernière fois que Monsieur JolisSlims et moi avions vu la mer, c’était en 2011. En juin. Nous avions passé une délicieuse semaine à Saint-Raphaël. Depuis, nous avons sacrifié nos vacances d’été au profit du travail. En fait, c’était surtout de ma faute, en tant qu’intermittente de la communication, comme j’aime m’appeler, j’accepte un peu n’importe quelles conditions de travail. Et bizarrement, je dois être la seule à accepter les remplacements de congés d’été pour un salaire de misère ^^. Mais cette année, j’ai décidé de privilégier mes vacances à moi parce que, zut, j’avais envie de plage et de soleil.

Cet été, nous avons passé une semaine à Cannes, au paradis. Nous avons saisi une opportunité formidable : un ami de mes parents a appris que nous cherchions à louer sur la Côte d’Azur et il nous a proposé de nous prêter son appartement à Cannes.

Nous sommes arrivés jeudi 14 août, dans la nuit et nous avons découvert un morceau d’Eden. L’appartement qu’on nous a prêté se situait dans un immeuble aux allures d’Overlook (si, si, vous connaissez, l’Overlook est l’hôtel de Shining). Et l’appartement était parfait : plein est, vue sur la mer, aucun vis-à-vis, une grande terrasse.

Je vous laisse admirer la vue du balcon, de jour et de nuit :

CANNES-2
CANNES
Nous avons saisi cette chance extraordinaire de ne pas payer de location (pour un appartement juste formidable !), ce qui nous a permis de faire de nombreuses activités, de sortir au restaurant… bref, d’utiliser notre budget vacances pour d’autres choses que le logement. Un luxe de fi-fou, une chose qui ne doit pas arriver souvent dans une vie !
CANNES-4

Nous nous sommes, bien sûr, promenés dans Cannes. Nous avons vu les coins chics, la Croisette, mais aussi le vieux Cannes.

Nous avons visité le Musée de la Castre, bu des cocktails, photographié plein de pigeons et mouettes et dîné dans un attrape-touristes où nous avons mangé des escargots, du saumon fumé, du foie gras poêlé… bref un repas de Noël en plein mois d’août !

CANNES-3
ESCARGOTS-SAUMON
COCKTAIL
STE-MARGUERITE

Nous sommes partis en bateau visiter l’île Sainte-Marguerite, à un quart d’heure de Cannes. Sur cette île, il y a le Musée de la Mer, sympa, sans plus. Mais aussi la prison dans laquelle était enfermé l’homme au masque de fer. Après les visites, nous nous sommes promenés sur l’île dont les plages ne sont pas très confortables car rocheuses, et j’ai mangé des moules-frites parce qu’il est dommage de ne pas profiter des fruits de mer quand on est sur la Côte d’Azur !

STE-MARGUERITE-2
GRASSE

Nous sommes aussi allés à Grasse mais pas pour n’importe quelle activité ! Nous avons créé chacun notre propre parfum. Pour ce, nous nous sommes rendus, sur rendez-vous, à la Parfumerie Galimard. Cette parfumerie propose des ateliers/stages, d’environ deux heures, durant lesquels on est accompagné pour créer un parfum. C’est une expérience formidable ! J’ai adoré créer mon parfum et repartir avec.

Après cette superbe activité, nous nous sommes promenés dans Grasse et nous avons dîné en terrasse où je me suis régalée de mon dessert préféré, le Banana Split.

GALIMAR-PARFUM-2

BANANA-SPLIT

CATAMARAN-2

La dernière « grosse » activité que nous avons entreprise est une journée en catamaran. Cette dernière était à la fois très chouette et très décevante.

Très chouette parce que le cadre était splendide, on peut choisir de partir une journée ou une demi-journée, dans notre cas, nous avons opté pour la journée, de 10h à 17h. On s’est arrêté deux fois en mer pour se baigner au milieu de nulle part, loin des plages. C’est fantastique car on nous a prêté des masques et nous avons pu voir les poissons qui nageaient avec nous ! Pour déjeuner, on nous propose un buffet et il y a en a pour tous les goûts : salades, pizzas, poulets, desserts… A 16h, on a également goûté de brownies, miam.

Malheureusement, cette activité était très chère : 98€ par personne et les prestations n’étaient pas adaptées à ce prix. Lorsque nous avons acheté nos tickets, la conseillère nous a expliqué que le catamaran était immense et qu’il pouvait accueillir 50 personnes. Nous étions à peine 30, je pense, et la promiscuité était déjà très dérangeante.

J’ai tout de même pu profiter d’un peu de répit quand le soleil a atteint son paroxysme et que je suis rentrée dans la cabine afin de mieux me protéger des UV. La coloration écrevisse, très peu pour moi !

CATAMARAN

CATAMARAN-3

MOUETTELes Mouettes et les Pigeons <3

Une semaine, c’est terriblement court mais nous avons fait mille choses en dehors de nos « grosses activités » comme découvrir les macarons Ladurée, mangé une paella délicieuse à seulement 6€ la part généreuse, regardez notre chat, Patapon, profiter lui aussi des vacances, et la plage, la mer, le sable, le soleil… huuum le sud !

PLAGE

Et vous, racontez-moi vos vacances ! Qu’avez-vous fait ? Avez-vous eu la chance de partir ?

Un mariage, un look

Qui dit mariage dit robe, maquillage et coiffure. Du plaisir… quand on connaît bien les mariés ! Ce n’était pas mon cas le weekend dernier alors que nous nous rendions au mariage d’un ami d’école de mon cher et tendre. Pour tout vous dire, je ne les avais rencontrés qu’une fois, les mariés, et au moment de choisir mon look, une question s’est imposée : mariage bon chic, bon genre ou mariage à la bonne franquette ?

 

1 TOO-FACED-MARIAGE-MAQUILLAGE

De la perspective d’en faire trop à celle de ne pas en faire assez, je ne sais ce qui m’aurait le plus perturbée. J’ai donc fini par opter pour un look bohème/romantique, facile à arborer sans être trop simpliste. Je portais une robe Garcia que je pouvais faire blouser à la taille grâce à une ceinture dorée. Entre la couronne de fleurs et la robe bohème, j’avais peur de ressembler à une fille des bois (bien qu’une amie m’ait expliqué que les filles des bois n’avaient pas de vernis-à-lèvres Yves Saint Laurent). J’ai donc choisi une paire de sandales à talons très élégante pour rappeler à chacun que je n’avais pas 8 ans.

2 TOO-FACED-MARIAGE-MAQUILLAGE

3 ROUGE-EDITION-VELVET-PEACH-CLUB

Mes cheveux sont toujours la source de mille interrogations. L’envie d’aller chez le coiffeur m’a titillée mais donner 50€ pour un chignon ne faisait pas partie de mes priorités et de la pluie était annoncée dans la soirée (finalement, l’orage n’a éclaté qu’après 4h du matin !).

Bref, j’ai décidé de coiffer seule mes cheveux trop courts ! Dans un premier temps, j’ai tressé une mèche de devant. Ensuite, j’ai bouclé le reste de ma chevelure grâce à la plus belle invention de ces dernières années : le Curl Secret de Babyliss. Si, si, vous en avez entendu parler il s’agit du boucleur (oui j’invente des mots) dernière génération qui coûte un bras et deux yeux. J’ai eu la chance de le recevoir pour Noël et l’efficacité de la bête n’est plus à démontrer !

Une fois ma chevelure parée de boucles d’or, j’ai placé la couronne de fleurs comme un bandeau (c’est-à-dire sous mes cheveux). J’ai terminé en ramenant mes longueurs sur un côté grâce à quelques épingles plates et à chignon.

Je sais, c’est approximatif tout ça. Le lot quotidien de mes cheveux : l’approximation.

La couronne de fleur est à shopper sur accessorize.com, vous pouvez reluquer les vêtements Garcia sur garciajeans.com et trouver la boutique la plus proche de chez vous en passant par . Quant au fer à boucler Curl Secret (Babyliss), il est un peu partout mais comme le mien vient probablement de chez Boulanger, je vous propose de le shopper sur boulanger.fr !

4 GUERLAIN-THE-BALM-KIKO-YR
5 TOO-FACED-MARIAGE-MAQUILLAGE

Le maquillage est déjà plus mon domaine et je ne laisse pas les choses au hasard.

Prérogative 1 : la tenue !

C’est une condition avec laquelle je ne badine pas en temps normal alors pour une soirée aussi importante, je n’y suis pas allée de main morte. Mon teint ne pouvait pas bouger d’un poil : en base de teint, j’ai utilisé la Real Skin CC Cream (Innisfree) et en base à fard-à-paupières, la Pearly Eye Base (Kiko). Mon teint a été parfait par la BB crème Precious Mineral (Etude House), en plus d’être couvrant à souhait, ce produit de teint est waterproof. Sur mes cils, j’ai appliqué un mascara waterproof (oui encore du waterproof mais bon la pluie, la sueur, le champagne, tout ça) : le mascara Volume Déployé d’Yves Rocher. Enfin, parce qu’il n’y a rien de pire qu’un rouge en qui on n’ait pas confiance, j’ai jeté mon dévolu sur le Rouge Edition Velvet teinte Peach Club (Bourjois).

Prérogative 2 : la brillance !

Les cernes sont bien camouflées par les deux premières couches (CC et BB crèmes), on en appelle donc à la lumière pour un regard des plus glamours. J’ai choisi le Stylo Rayonnant Jeunesse (Yves Rocher) qui est du même acabit que la fameuse Touche Eclat (YSL). Pour ne pas alourdir mon teint et l’illuminer, plutôt qu’une poudre compacte, j’ai choisi les Météorites de Guerlain en teinte 3 pour fixer mon teint. Et comme je suis une fana de lumière, je suis une inconditionnelle de l’enlumineur Mary-Lou Manizer (The Balm) (oui, l’un ne va pas sans l’autre) que j’applique par pointes par-dessus le blush, sur l’arête du nez, sur l’arc de Cupidon ou encore dans le coin interne des yeux.

Prérogative 3 : les couleurs !

D’abord, je sculpte mon visage à la poudre de soleil, ma chouchoute étant la Terracotta 4 seasons (Guerlain) en teinte 02. Je l’applique de manière ordinaire (bien que je sois une fille extraordinaire), en 3, puis sur l’arête du nez (avant l’enlumineur, hein, parce que je vous la fais à l’envers ici !). Mon blush du jour (euh… de ces deux derniers mois, en fait !), est le Rockateur (Benefit) dont je définirais la couleur comme étant un vieux rose rouillé (c’est sexy dit comme ça !). Disons que je l’accorde aussi bien avec du corail qu’avec du rose ! Mes yeux se sont parés d’or (et de lumière) grâce à la palette A la Mode (Too Faced) et plus particulièrement grâce à la première ligne intitulée « Day », dont les fards sont « St. Tropez », « Cannes » et « Soleil » (eh ouais !)

6 COURONNE-DE-FLEURS-MARIAGE-VERNIS-DIOR-RUBAN
7 RUBAN-DIOR
8 COURONNE-DE-FLEURS-MARIAGE-VERNIS-DIOR-RUBAN

Sur mes ongles, j’ai choisi la discrétion du vernis Ruban (Dior). Perlé, transparent, délicat (tout moi, en fait), il était idéal avec ce look fille des bois bohème. Tous les bijoux que je porte ont été créés par Sandra de la boutique en ligne Jolie Trouvaille. Des bijoux à l’aspect vieilli imaginés tout particulièrement pour moi sur le thème d’Alice au Pays des Merveilles.

Pour le parfum, j’ai choisi Shalimar (Guerlain) pour ses notes chaudes, orientales et sauvages.

Un jour, un mariage, un look…

Vous trouverez tous les produits de maquillages cités sur sephora.fr sauf pour Etude House et Innisfree (bb-cc-creme-coree.fr), Kiko (kikocosmetics.fr), The Balm (birchbox.fr) et Yves Rocher (yves-rocher.fr).

9 TOO-FACED-MARIAGE-MAQUILLAGE-BICHON-BOURJOIS

Est-ce que mon look vous plaît ?

Quel esprit auriez-vous choisi à ma place ?

Continuer la lecture de « Un mariage, un look »