Aujourd’hui, j’ai 30 ans

lesjolisslims j'ai 30 ans

Le 17 mai 2017, je souffle ma trentième bougie. Et c’est quelque chose, tu sais. Je me rappelle d’un professeur d’histoire qui, quand j’étais en seconde, nous a dit que nous avions 16 ans et nous ne connaissions pas grand chose, que nous n’avions parcouru qu’un quart de notre vie. Ça ne signifiait rien à l’époque mais aujourd’hui, je revois et je comprends l’émerveillement dans ses yeux lorsqu’il nous regardait. Une vie, c’est plein de choses, c’est une part d’Histoire avec un grand « h » aussi.

Je suis le 17 mai 1987. Je n’en n’étais pas consciente, mais avec moi, le mur de Berlin s’est effondré. J’ai aussi vécu sous la présidence de Mitterrand (d’ailleurs, son dernier mandat s’est achevé un 17 mai !) et pour la gauchiste convaincue que je suis, c’est quelque chose d’assez fou. Des fois, je regrette de ne pas avoir connu plus. Et des fois, je suis fascinée par ce que j’ai déjà vécu. Je n’ai jamais aimé le sport et bien que je comprenne son rôle social, je n’arrive pas à m’y intéresser. Néanmoins, en 1998, j’ai été champion du monde. Je me rappelle de cette finale dingue, des « et 1, et 2, et 3 – 0 ! » qu’on scandait parce que c’était notre victoire à tous.

Bien sûr, j’ai aussi connu l’Irak sous Chirac (ça rime, hihi !). J’ai connu le 11 septembre 2001 et les changements du climat social qui en ont découlé. J’ai connu la crise des subprimes et je suis entrée dans un marché du travail secoué et incertain. Il y a eu tout ça et il y a eu ma vie. Il y a eu mon enfance, ce paradis perdu. Il y a eu mon adolescente insouciante, il y a eu mes études, il y a eu mes amis. Ceux qui sont encore là aujourd’hui et ceux qui se sont éloignés parce que la vie est faite ainsi.

Il y a eu mes premières expériences professionnelles, les doutes, les réussites et les petits échecs. Il y a toujours mon mari. On a fêté nos 10 ans d’amour la semaine dernière. 10 ans… Tu te rends comptes ? Un tiers de ma vie. Il y a eu le plus jour de ma vie, il y a Patapon le chat et Dina le bichon.

Il y a vous aussi dans ma vie. Mai est le mois de tous les anniversaires, dont celui du blog ! Ce mois-ci, Les Jolis Slims ont 4 ans. Autant dire un siècle dans le vie bloguesque parce que tu sais, j’en ai vu disparaître des blogs en 4 ans de carrière. Blogueur est un taf ingrat, on n’est pas toujours lu et on est rarement reconnu. Mais je continue à bloguer de manière assidue (bien que pas toujours régulière, oops !) et je prends beaucoup de plaisir à penser à toi qui me lit peut-être depuis le début ou presque, à toi qui va arriver par ici par ce billet ou par celui d’hier. Je grandis et je grandirai toute ma vie, voilà pourquoi cet univers est mouvant mais qu’il me tient à cœur. Il est un reflet de moi ou de ce que j’ai envie de montrer à un instant précis.

Si tu me lis souvent, tu as dû voir que depuis le début de l’année, j’opère un changement. Les cosmétiques m’intéressent toujours mais je les aborde de manière plus réfléchie. La surconsommation, l’exploitation des peuples et des animaux… tout ça me débecte et j’ai de moins en moins envie d’en être actrice malgré moi. J’espère que tu aimeras toujours me lire quand je te parlerais plus souvent de développement personnel ou de culture. Oh, ne t’inquiète pas, ce sera progressif ! Demain, par exemple, je vais profiter des RDV Beauté du mois pour te glisser des infos historiques qui je pense, vont t’intéresser 😉

Je sais qu’on attend de moi que je commence à me sentir vielle et que je me plaigne du temps qui passe… mais non. Je suis désolée (ou pas !) mais je suis heureuse de fêter mes 30 ans. J’ai déjà une histoire et chaque jour est une nouvelle page pour l’enrichir. Quel joie d’entrée dans une nouvelle décennie ! Bref, aujourd’hui j’ai 30 ans.

Et toi, comment vis-tu tes anniversaires ?

24 réponses sur “Aujourd’hui, j’ai 30 ans”

  1. Pfiou que d’émotions (et de rimes) dans ce post ! Joyeux Anniv encore et je suis ravie de suivre ton évolution bloguesque. Depuis le début de l’année, on sent bien dans ta façon d’écrire que tu vis les choses différemment, et même, sans vouloir juger, mieux. Plus de simplicité mais toujours autant de passion !

    Dans un mois tout pile je prends 27 ans et j’avoue que ça commence à me faire tout drôle. La pression de la société se fait sentir (avoir des enfants, devenir proprio) alors que je me sens à mille lieues de ça ! C’est assez gênant du coup. Physiquement, je me sens le c*l entre 2 chaises (pardon pour l’expression). D’un côté j’ai l’immense joie de ne plus avoir l’acné de mon adolescence (il me reste 1 mois et demi de traitement Roaccutane), de l’autre mon corps réagit de plus en plus différemment de ce que je lui connaissais (je prends du poids beaucoup trop facilement et ça me pose problème), du coup je ne maitrise plus rien comme si c’était la fête des hormones ^^.
    Désolée pour le pavé ^^’. En bref de mon côté pas encore 30 ans mais beaucoup de doutes !

    1. Hello Delphine !

      Merci beaucoup pour ton pavé, tu sais que tu peux en écrire autant que tu veux par ici 🙂
      Je vis les choses plus simplement, tu as trouvé le bon mot. J’arrête d’avoir le sentiment de jouer ma vie quand je teste un rouge à lèvres. Les choses (dans le sens « objet ») ont pris une autre place dans ma vie. Je les utilise pour me rendre service, ils ne doivent plus être une contrainte. Et puis je reviens à des choses simples : le gloss que je ressors tout le temps en est la parfaite illustration 🙂 Mais effectivement, j’aime toujours autant écrire, je m’extasie toujours autant devant les produits de luxe et les éditions limitées chez Sepho (j’ai juste moins le besoin pressant de craquer !). Je fais toujours les choses avec motivation et je n’ai pas du tout envie d’abandonner la blogo !

      J’ai traversé une phase comme la tienne plus ou moins vers 27 ans aussi. La pression sociale… Je comprends. Et tout le monde s’y met avec plus ou moins de tact. Et les doutes sur un peu tout : ses choix de vie, son physique, ses envies… J’aimerais bien te dire que j’ai une super formule magique pour te réconforter 🙂 J’ai cependant noté quelque chose qui pourra éventuellement t’aider : la plupart de mes problèmes se sont résolus quand j’ai décidé de lâcher l’éponge. Je suis convaincue que notre cerveau crée les maux (même physiques parfois !) et les blocages qui empêche d’avancer. Ça ne se fait pas un jour, ni même en une semaine mais le fait d’accepter (vraiment) ce que les choses sont fait avancer le schmilblick.

      As-tu vu le reportage « Embrace » ? Il est dispo sur Netflix mais si tu n’as pas Netflix (grave erreur ;)), je pense que tu peux le trouver ailleurs. Il traite de la pression faite sur les femmes occidentales. Je ne suis pas en grand désaccord avec mon physique. Comme tout le monde, il y a des choses qui m’agacent mais globalement mon apparence m’importe assez peu (et mon look, n’en parlons pas !). Pourtant, j’ai pleuré presque tout le reportage quand j’ai réalisé que de 1, beaucoup de femmes vivaient un drame avec leur corps et que de 2, la pression sur la femme l’empêche inconsciemment d’avancer. C’est un peu comme ma théorie du Nutella à la cuillère. Dans ton inconscient, il y a des gens/des publicités/des livres… qui t’ont un jour dit que tu ne pourras jamais faire ça ou ça et que tu dois être telle ou telle chose. Même si tu te crois exempt de tout et que tu penses que tu as eu la chance de grandir dans un milieu protégé, tu es pleine d’interdits. C’est une grosse prise de conscience ! J’espère que tu auras l’occasion de voir ce reportage si ce n’est pas déjà fait.

      C’est normal de douter, c’est normal d’avoir peur : peur de vieillir, peur de disparaitre, peur de mal faire, peur de mal « paraître ». Et je trouve que lire des témoignages ou voir des reportages sur des gens qui vivent la même chose aide à relativiser et à prendre que conscience que des fois, on fait peut-être une montagne de choses qui sont certes importantes pour notre personne mais loin d’être dramatiques 🙂

      J’espère que tu trouveras vite un équilibre intérieur plus confortable mais en attendant, tu sais que tu peux m’envoyer des mails pour papoter !

      Des bisous :*

      1. Merci pour ta réponse, elle me met du baume au coeur !

        Non je n’ai pas vu ce reportage. Et je n’ai pas Netflix ahah, j’ai déjà une carte de ciné illimité que j’ai du mal à rentabiliser xD. Je vais tenter de le trouver 🙂

        Tu résumes bien mes sensations actuelles. J’ai cette impression de ne pas avancer assez vite (assez vite par rapport à quoi, c’est très subjectif c’est vrai), de faire du surplace, que ma situation n’évolue pas. Pourtant elle n’est pas si mal en soi. Mais ça pourrait être mieux, si…, et si…, et si encore. Et dans tout ça, mon cousin (unique) vient de devenir proprio alors qu’il a tout juste 22 ans, et je ne peux pas m’empêcher de me comparer à lui et de ne voir en moi que des échecs alors que notre vie n’est pas la même, et sans parler de la situation géographique et donc immobilière (entre le fin fond de la Bretagne et la région parisienne ya comme un gap ahah).

        Bref. Merci pour ton soutien <3

        1. De rien, je suis contente de te réconforter !

          On a été abonnés au ciné pendant au moins quatre ans ! Au début, on y allait tous les jours, puis tous les deux jours, puis une fois par semaine, puis… parfois ^^. On n’est abonné à Netflix que depuis quelques semaines (maxi deux/trois moins) et c’est très différent, beaucoup de vieux films (quand je dis vieux, c’est avant 2015 quoi ^^) mais la liberté de regarder de ton lit un film à deux pour seulement 10 € / mois. Bref, moins cher que les abos ciné ! (Je ne suis pas sponso par Netflix, promis ;))

          On se compare toujours aux autres et c’est chiant :/ Moi, je me compare souvent à tous mes amis et mes cousins qui sont en CDI alors que moi non. Au fond, je m’en fous, ça me plait de changer de boîte, d’environnement… très souvent. Mais je sens une espèce de jugement (pas forcément méchant mais un jugement quand même). Quant aux enfants, tu sais, j’ai des cousins du même âge que moi qui ont eu un enfant alors que je commençais mes études sup (autour de 20 ans quoi). Je suis sûre qu’ils ne regrettent pas leur choix mais je ne regrette pas le mien non plus. J’ai adoré faire des études longues et je regrette même de ne pas avoir poussé jusqu’au doctorat, c’est dire ! 🙂 Idem que toi, j’ai des cousins proprio ou même qui ont fait construire leur maison. Mais comme dans ton cas, on n’est pas sur la même échelle entre le bassin lyonnais et la campagne ligérienne d’une part et en plus, on n’a pas forcément les mêmes attentes / envies / besoins.

          J’ai un petit exercice de développement perso pour toi. Prends un carnet (ou juste une feuille) et un stylo, installe-toi dans ton canapé et liste tout ce qui rend ta vie tellement chouette sans jugement de valeur ou comparaison. Je vais en faire un article détaillé (sinon mon comm’ va faire trois kilomètres ;p). En gros, tu ne fais pas de surplace, tu vis ta vie et la vie ce n’est pas des montagnes russes (scoop !). Et surtout, tu n’es qu’au début de tes aventures d’adulte ! Relax comme dirait Mika, pas la peine de se mettre la rate au court-bouillon, ça ne fera que te ralentir ;))

          Bisous ;*

          1. Merci Delphine <3 ! Bonne idée les listes, je n'ai jamais fait. J'ai quelques fiertés (après des années de galère, je suis en CDI par exemple, et ça me fait un bien fou de ne plus perdre la tête sur des CV, des lettres de motivation et des entretiens d'hypocrites), mais pour positiver les listes seraient surement mieux. J'ai lu ton article, je prendrai le temps de m'y mettre :-).

            10€ par mois en effet ça les vaut bien. Je vais encore au ciné quand même (2 à 3 fois par mois), j'apprécie encore donc pour le moment pas l'envie de passer à autre chose.

            Belle soirée à toi et merci pour ton optimisme !

          2. Je suis contente si j’ai pu un peu t’aider ou tout du moins te mettre un de baume au coeur 🙂
            Franchement si tu continues à aller au ciné, n’arrête pas ton abonnement. C’est quand même cool de sortir, de voir un film sur grand écran et tout. Nous on a arrêté parcequ’on ne prenait plus le temps d’y aller assez souvent :/

  2. Ma jolie Delphine,

    Une nouvelle fois un joyeux anniversaire à J+1 ♥ Ton article est très touchant. Je suis plus jeune que toi mais en te lisant je me suis rendue compte que du haut de mes (presque) 23 ans j’ai aussi connu pas mal de choses, et c’est assez dingue. Sinon, je suis fière de lire LesJolisSlims depuis des années et des années ♥

    Des bisous !

    1. Hello jolie blonde, je sais depuis longtemps que tu es beaucoup plus jeune que moi 😉
      Et oui, tu fais partie de mes premières lectrices et je te lis également depuis mon arrivée sur la blogo. Ça en fait des années *.*
      Encore merci pour tous tes messages pendant ces deux jours !
      Des bisous !

  3. Encore joyeux anniversaire et joyeux bloganniversaire 🙂 , j’ai aimé lire cet article, je sais pas comment dire mais je trouve tout ça chaleureux et je suis contente que tu parles d’autres choses parce que forcément ça m’interesse plus que la beauté 🙂 Je te fais de gros bisous 🙂

    1. Merci Justine 🙂 En fait je me mets des barrières toute seule je crois car j’ai souvent envie de parler d’autre chose ou de dévier un peu comme avec mon article du jour (j’aborde un sujet d’histoire de manière un peu ludique). J’espère que mes futurs articles hors beauté te plairont ! Merci encore pour ton message ici et sur les réseaux 😉

  4. Coucou Delphine ! Joyeux anniversaire en retard !! 🙂 J’avais lu ton article lorsque tu l’as publié, mais je prends enfin le temps de le commenter 🙂 C’était un bel article en tous cas, intéressant du point de vue historique aussi, et privé ! 🙂 4 ans que tu tiens ton blog, déjà ! En même temps je dis ça, mais en septembre ça va aussi faire 4 ans pour moi ahaha que le temps passe vite, et comme tu dis, on en a vu des blogs défiler ! J’en connais plein qui ont commencé en même temps que moi, puis qui ont arrêté après quelques mois ou années. Et nous on est toujours là 🙂 Je me souviens plus de quand j’ai commencé à te suivre, mais en tous cas je lis quasiment tous tes articles, même si je ne commente pas souvent 🙂 Bisous !

    1. Coucou ! Merci beaucoup pour ton message 🙂

      J’avais envie de partager quelque chose d’autre et je ne m’autorise pas vraiment à le faire. C’était l’occasion et c’est plutôt bien reçu alors je vais continuer, je crois 🙂
      Je te suis aussi depuis très longtemps. Je pense qu’on se suit depuis bien trois ans, tu vois. Et je lis aussi la grande majorité de tes articles sans commenter. À vrai dire, je ne prends jamais le temps de commenter nulle part et ça aussi, je veux que ça change !
      Quoiqu’il en soit, on fait partie des rescapées de la blogo qui publient toujours et toujours très régulièrement #tropfortes ;))

      Des bisous & à très vite !

  5. 30 ans, et bien, encore joyeux anniversaire ma belle. Tu ne les fais pas je trouve 🙂 c’est chouette de bien prendre ce passage à une autre dizaine. Je vois tellement de filles déprimées ! Alors qu’à 30 ans on est si jeunes…cet âge est d’autant plus relativisé quand on sait que je travaille en maison de retraite auprès de personnes de 90 ans et de centenaires lol
    Eux ils nous rieraient au nez quand on dit « je suis déjà vieille à 30 ou 40 ans » !

    1. Je connais tellement de gens déprimés par leurs anniversaires… C’est dommage ! De toute façon c’est comme ça alors autant s’émerveiller 😀 J’aime les ondes positives, on se sent mieux quand on est convaincu que les choses sont chouettes !
      Et oui, par rapport aux gens qui t’entourent, on est tellement, mais alors tellement jeunes et naïfs, ahah !
      Bisous ;*

  6. On ne va pas se mentir, pour moi ça a été un cap que j’ai eu du mal à prendre avec légèreté. Le temps qui passe me fait peur et personnellement je n’aime pas du tout cet âge! C’est l’âge de la pression sociale dans tous les sens. Surtout dans le sens de la procréation. Malgré les discours que j’entends de tous les côtés (« mais non, ya pas de pression, tu feras des enfants quand tu seras prête! … heu et si j’en voulais pas?) la pression est là, sournoise et planqué derrière le sourire de ta meilleure pote qui viens d’être maman, ou celui de tes collègues à qui tu dis que tu t’es encore mis une caisse ce week-end.
    30 ans est pour moi un âge bâtard ou il est trop tard pour entreprendre de grands changements (tu l’entends la voix qui va gueuler « mais nan, il est jamais trop tard!! » ?) ou il y a des délires et des folies que tu ne pourras plus te permettre (si si!) et ou ça y est, tu es ADULTE, enfin jeune adulte, et tu dois penser à fonder une famille. Moi je me sens le cul entre deux chaises, pas à ma place et j’ai l’impression que la société en attend trop de moi.

    Bref, j’ai horreur d’avoir 30 ans.
    (mais ce n’est que mon avis et heureusement que la plupart des gens s’en tamponne le coquillard de la trentaine)

    Bises!

    1. Eh ben… Tu m’as mis le moral dans les chaussettes 😉
      Je comprends tout à fait ta position et il y a tellement de paramètres à prendre en compte qu’on ne peut pas appréhender les choses tous de la même manière. Malheureusement, rien de ce que j’ai à te dire ne pourra te réconforter. J’ai envie de te répondre « on s’en fout des autres ». Mais je sens que dans ta position on s’en fout pas tant que ça malgré tout.
      Je peux juste te dire que c’est ta vie. Et même si autour de toi on te met la pression, dis-toi que pour le coup les autres sen foutent quelque part. On est le héros de notre propre vie : on peut critiquer les autres mais souvent quand on le fait c’est pour mettre le doigt sur nos propres peurs.
      Soit juste la personne que tu veux être. Tu es la seule personne au monde à qui tu dois des comptes. Si tu ne veux pas d’enfant, n’en fais pas. Et si tu regrette quand il sera trop tard ? Tu adopteras ! Parceque non désolée, je fais partie des gens qui pensent qu’il n’est jamais trop tard pour rien ;*

  7. J’ai lu ce post comme une claque. Le 1er novembre, j’aurai 30 ans aussi. Autant dire que ce post pourrait être le mien à la différence que tes mots sont remplis d’une émotion et de ressentis qui te sont propres. C’est ce qui le rend si touchant et personnel.
    Si j’ai aimé lire tes si jolies émotions, j’aimerais quand même te dire qu’il te reste encore un bon paquet de temps devant toi. Tu fais un point, évoque le passé mais je te souhaite que le meilleur reste à venir.
    Bravo pour cette éternité sur la blogosphère. On est de bons vieux dinos hein! C’est vrai, c’est ingrat ce job. Pourtant on est toujours là.
    Tu sais pourquoi j’aime ton blog et j’admire la femme que tu es? Il est toujours resté en phase avec toi et tu es toujours restée toi. C’est devenu si rare sur le net. J’ai toujours plaisir à te lire. Bien sûr, je suis beaucoup moins régulière et passe ici en te bombardant de coms sur une même soirée. Parce que la vie passe, que le boulot prend parfois le dessus et les problèmes d’adultes aussi (je m’en passerais bien). Pour autant, je continuerais de te suivre, j’aime ce que tu deviens, voir mûrir tes idées et tes mots. On ne s’est jamais rencontrées et pourtant j’ai l’impression d’évoluer dans le même sens que toi. J’ai des tas de brouillons de posts qui ne parlent pas de beauté mais ils sont plus intimes, du coup j’ai peur et je reste dans les superficialités qui n’engagent pas trop ce que je suis. Sûrement une erreur, mais en trous cas j’aime lire autre chose que de la beauté et tu en offres et d’une bien jolie manière. J’arrête là parce que je raconte ma vie, je suis un peu soule en plus mais bravo pour ce blog, et, encore une fois, bon anniversaire. Je te souhaite le meilleur pour la suite.

    1. Je n’ai pas l’impression qu’il me reste peu à vivre : juste que 30 années c’est déjà énorme ! C’est fou de se dire qu’on a vu tant de choses 🙂 j’adore en fait !
      Merci pour tes compliments ma biche. Je crois qu’effectivement j’ai toujours fait ce que j’avais envie sans me soucier de ce qu’on peut penser : parfois je publie bcp, d’autres fois moins. Je peux être sérieuse, pro du marketing, girl next door… en fait je suis toujours honnête avec moi et avec vous 🙂
      On ne s’est jamais rencontrées c’est vrai. Mais moi j’ai l’impression de te connaitre. D’ailleurs quand je parle de toi à mo mec je dis « ma copine Sandra » ;))
      T’es trop mignonne quand t’es pompette, tu le sais ? Moi aussi j’aime lire autre chose que la beauté. J’adore tes posts parcequ’ils frôlent les limites de toi sans faire de voyeurisme. Ne publie pas de choses intimes si tu ne n ressens pas le besoin. Et si ça vient un jour, bah fais-toi plaisir 🙂 ton espace, ton blog. Tu le modèles comme tu veux !
      Bisous bichon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *