Je déménage !

Un petit post pour vous dire que je déménage ce weekend et que ma ligne Internet risque d'être HS quelques jours, voire une semaine.

Il s'agit de notre quatrième déménagement en amoureux et je trouve cela toujours aussi pénible qu'excitant ! Pénible par la disponibilité et le travail qu'un déménagement impose. Excitant pour la nouveauté.

Cette fois, nous opérons un véritable changement de vie puisque nous changeons de ville pour intégrer une grande agglomération française : Lyon.

Rouge Coco Shine de Chanel

Aujourd’hui, j’ai une folle envie de vous parler d’un de mes cadeaux d’anniversaire de cette année : le rouge Coco Shine de Chanel.

J’ai la chance d’être née au mois de mai. Non seulement ce mois se situe pratiquement à mi-chemin avec Noël, mais en plus il marque le printemps et l’arrivée du beau temps (enfin, d’habitude…)

Par conséquent, depuis toute petite je reçois des cadeaux ensoleillés, petites tenues d’été et make-up fleuri.

Cette année, j’avais repéré le rouge Coco Shine de Chanel et ma Maman me l’a offert. Selon la vendeuse, il s’agit de la teinte que porte Sigrid Agren dans le spot TV, la couleur n°81, fiction.

Continuer la lecture de « Rouge Coco Shine de Chanel »

Le shampoing sec Batiste

Le shampoing sec Batiste

Le shampoing sec, ça va, ça vient dans ma salle de bain. Mais je reste fidèle à la marque Batiste, la seule que je connaisse et j'en suis satisfaite.

Le principe est simple, quand les cheveux sont sales (un peu, pas dégoulinant de gras, hein), on "pshite" dessous, dessus, à droite, à gauche (oui, on est généreuse), on masse, on brosse et ni vu, ni connu, je t'embrouille.

C'est éventuellement une solution de secours : on vient de m'inviter à sortir, j'ai les cheveux sales, help Batiste !

C'est très probablement une solution de fainéante : pff, la flemme, va pour le pshitt-pshitt.

C'est surement une solution protection : on espace ainsi les vrais shampoings et on réduit le nombre d'entrée en scène du fameux duo "sèche-cheveux/lisseur".

J'aime les shampoings secs parce que j'ai récemment coupé mes longs cheveux pour cause de pointes brulées/violentées et espacer les vrais shampoings rentrent dans mes objectifs "cheveux sains".

J'aime moins parce que je trouve leurs parfums trop reconnaissables et je n'ai pas forcément envie qu'en me faisant la bise une collègue ou une amie se disent "tiens, elle a eu la flemme de se laver les cheveux". Ce n'est pas très glamour, n'est-ce pas ?

Et puis, je suis du style à me passer la main dans les cheveux cent fois par jour. Dans ce cas :

– l'effet cheveux rafraichis disparait vite pour laisser la tignasse à nouveau grasse,

– au touché, on ne ressent pas la douceur et la légèreté des cheveux fraichement lavés, même tout de suite après le shampoing sec.

Oui, on ne peut pas tout avoir et non, je ne crache pas sur les shampoings secs. Depuis que j'ai découvert la marque Batiste, j'en ai toujours un spray dans ma salle de bain.

J'ai testé deux modèles : le Brit et le Blush.

Je suis fidèle au Brit que j'adore. Je trouve le Blush moins efficace et son parfum me rappelle les désodorisants pour toilettes… oui, je sais…

Dernier détail, ces shampoings peuvent laisser un résidu blanc sur les cheveux. Pas comme des pellicules, mais vraiment comme si vos cheveux avaient blanchi. C'est pourquoi il ne faut pas zapper la case brossage !

Bon shampoing 😉

Shampoings secs BatisteShampoings secs Batiste

Shampoings secs Batiste

SOS ongles en detresse !

Comment trouvez-vous vos ongles ? Les miens sont communs et j'ai des mains "taille 12 ans". Si, si, je n'invente rien, les moufles Go Sport ne mentent pas.

Pourtant, je les aime mes petites mains, j'en prend drôlement soin. Je les hydrate été comme hiver et je me peinturlure les ongles jusqu'à plusieurs fois par semaine.

De fil en aiguille, mes ongles poussent, whoua la dame ! J'ai alors de longs ongles couleur corail, prune, beige nacré, vert d'eau, bleu pailleté… Mais la belle vie ne dure qu'un temps et il y a toujours Le Jour du Drame. Les Jours de Drame se suivent et se ressemblent, ils arrivent toujours alors que je ne porte aucun verni et suivent les étapes suivantes :

Étape 1 : LA FAILLE

Je repère un ongle mal portant, imparfait, un ongle… différent. De préférence un qui accroche légèrement.

Étape 2 : L'ATTAQUE

La prédatrice que je suis ne supporte pas cette différence, je passe donc lentement à l'attaque en titillant la faille jusqu'à ce que l'ongle cède, qu'il soit court, chétif et moche à pleurer.

Étape 3 : L’ÉGALISATION

La prédatrice en moi est aussi maniaque : un ongle court ? Les autres doivent suivre immédiatement ! Chaque ongle disparait sous mes dents aiguisées, ah ah ah !

Étape 4 : LES PLEURS

Booooouh, j'ai des mains de bébé ! Bouh, Bouuuuuuuuuuuuuuuuh !

Est-il nécessaire de vous préciser qu'aujourd'hui était un Jour de Drame ?

Je profite de ce post nommé idiotie pour parler d'un produit bien sérieux : ma nouvelle crème pour les mains.

Samedi dernier, je shoppais dans ma parfumerie préférée, Douglas, à la recherche d'un mascara (le Diorshow black out dont je vous parlerais éventuellement le jour où je saurais le maitriser). Après m'avoir servie, la conseillère me demande si je désire autre chose… j'hésite, 30€ le mascara, c'est déjà pas mal ! Et puis, je craque : "oui, je veux une crème pour les mains, elle doit être hydratante, très légère, pourquoi pas satinée, qui sent bon et qui ne coute pas trop bonbon". Oui, je suis difficile, mais cette crème existe, la voici :

crème main Douglas "nails, hands, feet, everyday's darling"

crème main Douglas « nails, hands, feet, everyday’s darling »

Il s'agit de la crème main Douglas "nails, hands, feet, everyday's darling".

Résultat : un délice, une crème onctueuse qui pénètre en quelques secondes, qui sent bon à sa damner et qui laisse les mains irisées, j'adhère !

La packaging est plutôt mignon, bien qu'un peu gros pour le sac-à-main.

Une petite astuce ? S'en tartiner les pieds 😉

crème main Douglas "nails, hands, feet, everyday's darling"crème main Douglas "nails, hands, feet, everyday's darling"

crème main Douglas « nails, hands, feet, everyday’s darling »

Le dissolvant miraculeux de Bourjois

Vous arrive-t-il de ne pas mettre de vernis par flemme anticipée de devoir l’enlever dans quelques jours (voir avant si couleur spéciale assortie à tenue spéciale) ?

Moi, ça m’arrivait tout le temps… avant !

Il y a quelques semaines, je faisais les boutiques avec ma sœur et nous sommes entrées dans un Sephora où, suite à un essayage enragé de vernis, elle m’a fait découvrir la nouvelle génération de dissolvant : des petits flacons remplis de mousse dans lesquelles on plonge ses doigts les uns après les autres.

Continuer la lecture de « Le dissolvant miraculeux de Bourjois »