Quatre pistes pour arrêter de surconsommer

Comment arrêter de surconsommer ? C’est sans doute la question que tu te poses si tu as cliqué sur mon post. Il n’a pas pour vocation de te fournir un chemin tout tracé (hélas !) mais de partager mes motivations. Si tu es déjà dans une démarche de consommation raisonnable, peut-être que certains points vont t’inspirer !

Comme toutes les résolutions que l’on prend, celle d’arrêter de surconsommer ne doit pas partir d’un « comment » mais plutôt d’un « pourquoi ». Pourquoi arrêter de surconsommer ? Quels seraient les bienfaits d’un changement de comportement de ma part ? Voilà ce que ça a changé dans mon cas.

LESJOLISSLIMS ARRÊTER DE SURCONSOMMER

Garder sa maison propre et rangée

Je te présente ma motivation numéro 1. La toute première et celle qui ne me quitte pas depuis deux ans, environ. J’ai lu La Magie du Rangement de Marie Kondo, livre qu’on ne présente plus je crois ! Et ça a éclairé ma vision des choses. Je ne voulais plus être encombrée d’objets qui m’envahissaient sans m’apporter de plaisir. J’ai fait un énorme tri chez moi et j’ai suivi de les conseils de Marie Kondo : j’ai arrêté d’acheter des choses dont je n’avais pas besoin.

Deux ans plus tard, j’ai un sentiment de sérénité. Je n’ai jamais autant aimé mon chez moi débarrassé du superflu et rempli de calme. Je n’ai quasiment rien en double mais je ne cherche jamais mes affaires pour autant parce que chaque chose est à sa place. Après, on accroche ou non aux idées de Marie Kondo mais une chose est certaine : moins on a de superflu à la maison, moins on a de bazar. À méditer.

Faire des économies

Quand j’ai commencé à moins acheter, j’ai vu mes finances s’améliorer. C’est alors devenu mon nouveau cheval bataille. J’ai mis le nez dans mes comptes et j’ai réfléchi à ce dont je n’avais pas besoin pour faire encore plus d’économie. C’est là qu’on réalise qu’on paye pléthore d’abonnements inutiles.

Ai-je besoin d’un abonnement Amazon Prime ? À une époque oui parce que je consommais beaucoup et que je voulais être livrée tout de suite ! Aujourd’hui, non. J’ai aussi laissé tomber Spotify parce que même si j’adore écouter de la musique, tant pis, je peux supporter un peu de pub ou encore chercher les chansons qui m’intéressent sur Youtube.

J’ai fait la même chose pour tout ce qui est matériel et alimentaire. Pour le matériel, j’avais déjà limité la casse grâce au point précédent. Pour l’alimentaire, ça a été un peu plus compliqué parce que ça bousculait des années de (très) mauvaises habitudes. Mais je peux être fière (je crois) car on mange mieux en faisant moins de déchet, plus du tout de gaspillage et pour moins cher.

LESJOLISSLIMS ARRÊTER DE SURCONSOMMER

Arrêter de se sentir flouer

Je suis toujours interloquée par les réactions des gens quand on leur annonce qu’il y a des perturbateurs endocriniens dans leur gel douche ou des additifs cancérogènes dans les plats ou gâteaux industriels. C’est comme s’ils achetaient sans lire les étiquettes. Jusqu’à il y a quelques mois, j’étais une grande consommatrice de junkfood. Sauf que je mangeais en étant informée. J’ai toujours su que dans le Nutella il n’y avait ni chocolat, ni noisette (ou si peu !).

Mais je comprends les déconvenues de ceux qui découvrent ces éléments sur le tard. Pour ma part, c’est plutôt l’aspect marketing qui me gonfle (pourtant je viens du milieu de la pub…). J’en ai marre de devoir vérifier toutes les informations des packagings. J’en ai marre qu’on me pousse à l’achat. J’ai arrêté de surconsommer parce que j’ai perdu confiance. En fait, je n’ai jamais eu confiance, mais aujourd’hui, je ne veux plus être la pigeonne de service qui achète une tablette de chocolat en promo alors qu’elle n’était pas sur ma liste.

Les ventes forcées par la pénurie sont celles qui me font le plus monter la moutarde au nez. J’ai trouvé très (très très très) bas le coup fait par Birchbox et Coline récemment. Je situe l’histoire si tu n’as pas suivi : Birchbox a créé une box en édition limitée avec la blogueuse et youtubeuse Et Pourquoi pas Coline. Il y a eu un foin énorme sur les réseaux et bien sûr, les stocks étaient beaucoup trop limités : la box a été écoulée en 48 heures. De quoi générer de la frustration, hein ? J’ai failli acheter cette box le jour de sa sortie mais je n’ai pas pris le temps de le faire et tu sais quoi, je suis contente. Si ça avait été le cas, j’aurais bien été foutue capable de la leur renvoyer en signe de désapprobation !

Faire preuve de plus d’éthique

Surconsommer rime quasiment toujours avec « consommer cheap ». Personne ne surconsomme le made in France, si ? On surconsomme des produits qui font du mal à d’autres personnes, d’autres animaux et à la Terre. J’ai toujours été consciente de cela bien sûr. Toi aussi surement ! Mais on a grandi dans une culture où on nous apprend à passer outre.

Aujourd’hui, j’ai du mal à regarder les enseignes de fringues du bon oeil. Je vois la pauvreté, les gens exploités (voire les enfants…), je vois les pesticides, les conditions de travail. Et plus près de nous, je vois les colorants toxiques qui entrent en contact avec notre peau. Je ne vais pas te faire un dessin de ce que je vois face à un morceau de viande (de mauvaise comme de « bonne » qualité d’ailleurs), on a tous été confrontés à des images d’abattoir. Et plus généralement, j’ai du mal à continuer à agir en personne spéciste alors que ça ne correspond pas à mes valeurs profondes. Je suis clairement en conflit avec moi-même actuellement !

Quant à la partie environnement, comme j’ai de plus en plus envie de prendre soin de la planète, je suis dans un début de démarche de réduction déchet et des produits toxiques du quotidien. Forcément, ça limite la consommation !

LESJOLISSLIMS ARRÊTER DE SURCONSOMMER

L’imperfection pour conclusion

J’ai présenté les valeurs phares qui me guident mais crois-moi, je suis loin d’être irréprochable. Comme tu ne le seras sans doute jamais non plus. On fait ce qu’on peut en fonction de ses valeurs profondes, de ses obligations, de sa culture, de son mode de vie… Le tout est d’arriver à trouver un équilibre pour se sentir bien.

AS-tu aussi entamé une démarche pour arrêter de surconsommer ? Qu’est-ce qui te motive ? Mes pistes t’aident-elles ?

10 réponses sur “Quatre pistes pour arrêter de surconsommer”

  1. Tout d’abord, merci pour ton article ! Je me retrouve tout à fait dans cette démarche de consommer autrement. C’est marrant car les motivations de cette démarche sont souvent les mêmes pour plein de gens, et j’en fais partie. Personnellement, c’est surtout le côté « prendre soin de la planète » qui me motive le plus, ainsi que le côté équitable (grâce au documentaire Netflix « True Cost »).

    Ça me fait plaisir de voir, que de plus en plus de gens entament se genre de démarche !

    1. Bonjour Séverine,

      Merci pour ton passage ici 🙂 C’est vrai qu’on est de plus en plus nombreux à parler de la surconsommation et en avoir notre claque. Mes premières motivations étaient vraiment égo-centrées (bon, vaut mieux ça que rien :D) mais plus j’avance et plus les problématiques extérieures me touchent. Je suis sensible à la cause animale depuis presque toujours (ado, j’étais végétarienne) et je suis ravie d’avoir des clés à la maison pour mener un combat dans ce sens.
      The True Cost a eu beaucoup d’effet sur moi aussi. Avant de voir ce reportage, je savais un peu… Mais je n’imaginais pas l’ampleur du truc. À la base, je ne suis pas une folle de mode mais là… Ça m’a coupé les jambes. Ça me dégoute de savoir que je peux participer à autant de souffrance.

      Bref, la révolution est en marche. Si on fait tous nos petits pas à notre rythme, on pourra garder la tête haute 🙂

  2. Ton article est très touchant et me donne envie de tout jeter chez moi ! Il faudrait que je fasse un test un jour. Je garde tout au cas où les premiers jours, et au pire je reprends des trucs, mais j’y pense souvent. Mais j’ai vraiment envie de désencombrer ma maison, j’ai vraiment trop d’affaires et je m’en sors plus. Merci pour ton article !

    1. Merci beaucoup Roberta ! On est tous différents et on a chacun notre relation aux objets. Dans mon cas, j’étais envahie. Je me sentais mal chez moi, je n’arrivais pas à ranger comme je voulais, je cherchais toujours tout, j’étais submergée. Trier ma maison m’a aussi permis de trier mon cerveau en quelque sorte 🙂
      Oui, tu peux tout garder dans un carton un certain temps mais la tentation risque d’être aussi grande que si on te mettait un Kinder Bueno sous le nez là tout de suite ;P

  3. Merci pour ce bel article ! Super bien écrit, et motivant à aller peu à peu vers des modes de consommations qui nous ressemblent plus (et puis ça m’a fait penser a stopper mon abonnement gratuit d’un mois à Amazon Prime ah ah).
    De mon côté, je fais un grand tri vestimentaire plusieurs fois par ans, et j’ai entamé le « projet 333 », en gros, ça consiste à ne sélectionner « que » 33 pièces pour toute sa garde-robe pour une durée de 3 mois, et de changer tous les 3 mois donc (en fonction des saisons). Alors déjà je m’éclate à choisir mes pièces, mais en plus je n’achète que des choses en y ayant bien réfléchi et ça me procure une grande satisfaction :).
    Et côté cuisine j’essaye de faire mes menus avec ce qu’il reste dans mes placards en priorité (mais j’ai encore des progrès à faire dessus !)

    Margaux

    1. Merci Margaux pour ton message encourageant !
      Je connais le projet 333, je le suis plus ou moins depuis l’été dernier mais je suis enceinte, donc tout est en attente côté mode. Je compte me lancer pleinement dedans cet été, j’ai super hâte ! En attendant, je compte les achats vêtements bébé pour que notre fille ait une jolie garde-robe minimaliste. C’est super plaisant de partir d’un terrain vierge d’ailleurs !
      Bon courage pour ta cuisine, tu vas finir par y arriver ! C’est ce qu’il y a de plus difficile je trouve. Ce sont des années (voire toute une vie !) d’habitudes à remettre en question. La première fois, j’ai vidé tout mes placards pour recenser le nombre de paquets de pâtes, de céréales, de tablettes de chocolat… J’ai jeté tout ce qui était périmé (beaucoup trop de choses !) et je me suis forcée à tout finir avant de retourner faire les courses. Mais franchement, ça fait un an que je fais vraiment très attention et je commence tout juste à trouver ça naturel.
      À très vite !

  4. J’ai trouvé ton article très intéressant et il me parle particulièrement car depuis quelques mois je suis dans cette optique, même si cela prend du temps comme tu le soulignes! Pour ma part, je le vois dans ma consommation du makeup (je n’en achète que gros coup de coeur ou achat réfléchi) et pour la nourriture, ce qui m’a aidé à réduire d’un point de vue surconsommation et également économie, c’est de planifier les menus de la semaine! Du fait que maintenant je cuisine tout et j’achète beaucoup plus des produits bios, ça peut parfois coûter plus cher mais au final, ça s’équilibre. Je pense que mon prochain objectif ça va vraiment être les fringues ! Avec ma grosse perte de poids j’ai été amenée à changer beaucoup de choses et malheureusement, je n’ai pas pu acheter éthique #etudiantpauvre ahha. Mais bon, je n’achète déjà plus compulsivement, c’est un début! Gros bisous ♥

    1. Hello Alexane,

      Merci de m’encourager ! C’est important de dire que ça peut être long parce que certains témoignages, donnent le sentiment que tu DOIS devenir irréprochable du jour au lendemain. Je suis loin d’en être là. D’abord ça a été un cheminement inconscient, ensuite ça a commencé par des considérations ego-centrées pour ma part (MON confort, MA maison, MON image). Je préfèrerai dire que j’ai toujours voulu sauver la planète et qu’après une heure de recherche j’étais armée et inébranlable mais… non ! Ahah !
      Je te rejoins quand tu dis que changer sa manière de consommer l’alimentation peut couter plus cher. Même si dans notre cas, je suis sûre qu’on est gagnants parce qu’avant ma grossesse, on consommait beaucoup de fastfood, de restau en général, de bidules industriels « chers » pour ce que c’est (cordons bleus, m&m’s…). Ce mois de janvier, j’ai gardé toutes nos notes et si la somme finale est plus élevée que ce que j’espérais, on est quand même super bien. Surtout si on part du principe qu’on a acheté beaucoup de choses qui ne s’achètent pas tous les mois (les différentes purées d’oléagineux, la lessive écolo (que je remplacerais par une « fait maison » après)…). Je vais essayer de bien tenir mes comptes sur plusieurs mois pour tirer un bilan à l’année. Je ne pense pas le faire tout de suite, mais dans quelques mois, je chercherais surement des distributeurs alternatifs (on va chez La Vie Claire et Grand Frais, par exemple… #OnSeCroitRiche)

      Avec tous les efforts faits pour modeler ton corps, je crois que tu mérites amplement de t’offrir des vêtements qui te plaisent ! La mode éthique, c’est encore un cheval de bataille… Quelle galère ! La plupart des marques made in France proposent des modèles limités et hors de bourse (bien que je comprenne que c’est le « juste » prix). Je me suis beaucoup posée la question pour l’arrivée de notre fille. Finalement, je me suis rabattue sur Petit Bateau qui fait attention aux composants de ses vêtements, qui a encore une grosse partie de son activité en France et qui fait travailler le Maroc (et la Tunisie, je crois), soit des pays pas trop lointains. Je crois que je peux pas faire plus aujourd’hui pour concilier mes goûts, l’éthique, l’écologie, mon budget et (surtout) le confort de mon bébé. On ne sera jamais parfaites mais on peut faire nos petits pas à notre rythme !

      Bisous :*

  5. Merci pour cet article très complet ! En effet j’ai aussi eu une période où je consommais beaucoup trop et je me retrouvais toujours à découvert ! Rien que le rangement de sa maison et le fait de jeter tout ce qui est inutile ça. change beaucoup de choses !

    1. Bonjour Coralie et de rien 🙂
      D’un point de vue philosophique et psychologique, ça a changé beaucoup de choses pour moi de trier mes affaires. Ça a apporté de la sérénité dans mon foyer, je trouve. Double effet kiss cool 😉
      À très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *