San Francisco, tout simplement.

« 6h. Le réveil pique. On a très bien dormi malgré les rideaux qui manquent d’opacité et le frigo qui émet un grésillement de tous les diables. On est partagé entre la tristesse de quitter la vie sauvage ce soir et l’excitation de visiter Yosemite ce matin. Va-t-on être déçus par San Francisco comme on l’a été par Los Angeles ? » Dimanche 4 juin 2017

J’ai tenu un journal lors de notre roadtrip de miel. Avant même de partir, j’étais terrifiée à l’idée d’oublier des morceaux de ce voyage qui s’annonçait exceptionnel. J’ai donc écrit tous les jours, sur la route, le soir avant de dormir et parfois, comme ce dimanche 4 juin, au réveil. Relire ces moments et ces émotions couchées sur papier presqu’un an après remue beaucoup de souvenirs. C’est vrai qu’on appréhendait San Francisco. On allait y rester un peu plus de trois jours et c’était notre dernière étape.

Si tu te souviens bien, nous sommes arrivés à Los Angeles le 24 mai et si on ne regrette pas, on est quand même resté sur notre faim. Tu peux relire mon récit de voyage ici. La suite du roadtrip n’a été que folie furieuse : Grand Canyon, Monument Valley, Bryce Canyon, la Death Valley et Yosemite qu’on s’apprêtait à découvrir de l’intérieur ce fameux 4 juin. Même Las Vegas avait eu nos faveurs. Alors terminer sur une note mitigée nous angoissait un peu.

les jolis slims golden gate san francisco

San Francisco

Après une randonnée de presque cinq heures dans le forêt enchantée, on a pris la route pour la dernière fois, direction San Francisco. L’arrivée s’est faite dans les bouchons. On s’est arrêté en catastrophe à l’hôtel poser nos valises avant de rapporter notre voiture au service de location à quelques minutes de la fermeture. Et oui, on rendait la voiture, ça sentait la fin. Il était 19 heures, on était épuisé par le manque de sommeil, les kilomètres sur la route et ceux dans les jambes mais on a quand même souhaité retourner à l’hôtel à pied afin de commencer à découvrir cette nouvelle ville.

San Francisco est une ville de mélange, on est passé par les quartiers italiens, russes, chinois… L’ambiance changeait du tout au tout. Les têtes aussi. On dit que San Francisco est une ville où l’on est en sécurité, je confirme qu’on se sentait bien. Pourtant, quelque chose gâchait un peu notre insouciance : la pauvreté. Comme à Los Angeles, il y a énormément de gens à la rue.

On ne peut pas vraiment parler de mendicité parce que personne ne nous a demandé d’argent. En fait, les SDF ne calculent pas les passants. Ils sont pour la plupart amorphes, comme drogués, et ils bavardent entre eux. Certains vendent des bidules mais pas de manière agressive. À part ça, San Francisco est une ville particulièrement accueillante. Les habitants sont de bonne humeur, souriants et toujours prêts à raconter une anecdote aux touristes. La ville est vivante et animée jusque tard.

les jolis slims zephyr san francisco

Fisherman’s Wharf

Nous logions au Zephyr (très chouette et très moderne hôtel !) dans le quartier Fisherman’s Wharf, soit sur le port. Je pense que c’est le quartier le plus sympa pour résider. Sur le port, il y a des boutiques, des restaurants, des animations, des musées… Le premier soir, on a été happé par le San Francisco Dungeon et qu’est-ce qu’on s’est amusé ! Il s’agit d’une pseudo maison hantée que je te conseille de visiter si tu maîtrises bien l’anglais. Des comédiens racontent l’histoire glauque de San Francisco, on passe de pièce en pièce, tout est fait pour nous faire frissonner par des jeux de son, de lumière…

Le lendemain, on a trainé un peu dans ce quartier. Au célèbre Pier 39, il y a les otaries. Tu en as sans doute déjà entendu parler ? On a pris un café et des donuts Kripsy Kreme pour le petit déjeuner face à l’océan. C’est de Fisherman’s Warf que se font les départs pour Alcatraz. Grosse déception pour nous : nous n’avions pas réservé à l’avance et c’est l’activité la plus prisée de la ville. Il n’y avait plus de place avant mi-juin. Ne te fais pas avoir si jamais cette visite t’intéresse.

les jolis slims Fisherman's Wharf san francisco

les jolis slims Fisherman's Wharf krispy kreme san francisco

les jolis slims Fisherman's Wharf alcatraz san francisco

les jolis slims Fisherman's Wharf san francisco

les jolis slims Fisherman's Wharf san francisco

les jolis slims Fisherman's Wharf san francisco

les jolis slims Fisherman's Wharf pier 39 san francisco

Flâner à San Francisco

Le deuxième jour, on a décidé de marcher jusqu’au Golden Gate. Mauvaise idée. C’était loin et je n’avais plus assez de force dans les jambes, j’ai vraiment souffert ! Il n’empêche qu’on a traversé la partie résidentielle et nature de San Francisco et que c’était absolument whaou. On a tiré jusqu’au Palace of Fine Arts qui est une espèce de reconstitution antique sans réel intérêt historique mais c’est un joli parc.

On a passé une journée détente à juste traîner, errer sans but. Il faut savoir que si San Francisco peut aisément se traverser à pied, ça reste une ville à collines. Les mollets et les cuisses travaillent bien. On s’est arrêté plusieurs fois et on a (enfin) pu découvrir la chaîne de breakfast IHOP où on a dû se rendre trois fois en trois jours. Ne nous juge pas ! Je suis accro aux pancakes et en plus, il y avait un restaurant juste derrière notre hôtel. Comment résister ?

Outre l’océan à perte de vue, les plages et les espaces verts, San Francisco c’est aussi les fameuses Painted Ladies, ces maisons façon Charmed (oui, oui !) et Lombard Street, la rue la plus en pente. J’ajouterais la plus tortueuse aussi, ou pas loin ! Si nous étions souvent seuls jusque là, Lombard Street nous a ramené à notre réalité de touristes. Elle était pleine à craquer de fous furieux, qui comme nous, dégainaient l’appareil photo et la caméra.

Le mardi 6 juin, pour notre dernière journée complète aux États-Unis, on a loué des vélos. Pour moi, c’était encore plus dur qu’à pied ! La prochaine fois, je ne cracherais pas sur un vélo électrique. Vraiment ! On est retourné au Golden Gate, puis on a fait le Golden Gate Park dans lequel il y a plein de petits parcs payants dont le jardin japonais qu’on a choisi de visiter pour 8 dollars par tête ^^. J’aurais aimé faire le musée des sciences mais à 35 dollars l’entrée, j’ai revu mes priorités.

les jolis slims san francisco

les jolis slims golden gate san francisco

les jolis slims painted houses san francisco

les jolis slims lombard street san francisco

les jolis slims san francisco

les jolis slims san francisco

les jolis slims san francisco

les jolis slims san francisco

les jolis slims san francisco

Au coeur de la ville

San Francisco, c’est aussi et surtout une grande ville, je ne t’apprends rien ! Je t’avoue que le côté centre-ville et shopping ne nous intéressait pas tellement. C’est pourquoi on préfère la vie sauvage à celle citadine, j’imagine ! Néanmoins, la veille de notre départ, on a pris le tram jusqu’à Union Square. Et on a fait les boutiques ^^.

J’avais repéré Ulta et Bath & Body Works ; je ne m’imaginais pas quitter les États-Unis sans avoir visité ces temples de la beauté. J’ai été déçue par Ulta : ok, il y a un choix dingue mais la déco et l’ambiance font supermarché. Je n’avais pas le sentiment d’être dans une parfumerie. Par contre, j’ai adoré Bath & Body Works. Les prix sont tellement accessibles ! On aurait pu ramener une valise de gels douche et bougies si ça n’était pas si lourd.

On a joué les américains le temps d’une soirée à flâner dans les centres commerciaux. Parmi les boutiques incontournables : Levi’s et Converse où les prix sont plus sympas qu’en France. On a mangé des bretzels chez Auntie Anne’s Pretzels. Et le soir, on a diné chez Carl’s Jr. Un fastfood très populaire en Californie mais l’ambiance de celui où on a mangé était creepy.

En revanche, on est globalement resté sur notre premier impression : on a un réel sentiment de sécurité dans cette ville malgré la pauvreté. Il y avait énormément de gens en fin d’après-midi mais l’atmosphère était calme, la population est souriante. Idem du côté des vendeurs qui sont très avenants (parfois trop pour l’asociale que je suis). Bref, tu trouveras toujours quelqu’un pour te faire la conversation. D’ailleurs, alors qu’on attendait le tram pour rentrer, un papa accompagné de sa petite fille nous a raconté comment ils sont venus de Phoenix en camping-car.

les jolis slims san francisco

les jolis slims san francisco

les jolis slims san franciscoles jolis slims IHOP san francisco

les jolis slims cable cars san francisco

Dernier jour à San Francisco… et au pays de l’oncle Sam

Mercredi 7 juin. Réveil le plus triste de toute ma vie, je crois ! Je savais qu’à 16 heures, un taxi nous attendrait à l’hôtel pour nous conduire à l’aéroport. On a petit-déjeuné chez IHOP où j’ai pris cinq pancakes que je n’ai pas pu terminer, deux ou trois auraient été suffisants ! Puis on a fait le plein de souvenirs dans les petits shops du port pour nous et notre famille.

Ensuite, on a décidé de retourner au centre-ville pour le plaisir de prendre le Cable cars. Ça coûte une blinde (7 dollars par tête de mémoire) mais comment revenir de San Francisco sans avoir fait ça ? Enfin, on est rentré à l’hôtel à pied en passant, notamment, par Chinatown.

Si je devais déménager aux États-Unis et vivre dans une grande ville, j’aimerais que ce soit San Francisco. Moi qui rêve de campagne et de grands espaces, je pense même que j’adorerais vivre à San Francisco. Et toi ?

6 réponses sur “San Francisco, tout simplement.”

  1. Coucou !

    Je suis allée à San Francisco il y a quelques années de cela. Je n’étais pas emballée par cette ville, les Etats Unis ne m’envoyaient pas du rêve et à cette époque ça sentait la fin de ma relation avec mon ex.

    Je suis partie et j’ai visité cette ville seule car mon ex était en voyage pro. Ce voyage m’a permis de me retrouver, j’ai adoré. Je me sentais en sécurité alors que je me promenais seule. Par contre, comme toi, j’ai eu du mal avec la pauvreté…

    Le port est vraiment sympa, les otaries sont impressionnants à voir !
    J’avais lu qu’il fallait réserver pour Alcatraz du coup j’avais pris mes billets à l’avance et j’ai pu la faire. Beaucoup de personne était dans le même cas que vous.

    Pour le Golden Gate j’y suis allée en bus, j’en ai profité pour visiter le musée des sciences, je me suis dit que je ne retournerai pas de suite dans cette ville donc j’ai craqué malgré le prix. J’avais hésité à faire le jardin japonais et je n’y suis pas allée.

    J’y retournerai avec plaisir et cette fois avec la bonne personne <3

    Bisous !

    1. Arf, ça n’est pas associé à un bon souvenir pour toi, c’est dommage :/
      Mais ça reste une ville spéciale ! Pour Alcatraz, je suis quasiment certaine d’avoir lu l’info quelque part, mais j’ai dû penser « on verra » ^^. Tant pis pour nous !
      Tu as eu raison de faire le musée des sciences, ça devait être chouette ! Nous, c’était la fin d’un voyage où on avait déjà beaucoup dépensé, du coup on a fait l’impasse. Mais on s’est rattrapé à Vienne au mois de décembre, ahah ! Il y avait un musée des sciences absolument whouaou !
      Tu n’as rien loupé concernant le jardin japonais. C’était mignon mais pas transcendant ;))
      Bisous :*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *