Pourquoi j’ai créé ma trousse de maquillage quotidienne (et ce que je mets dedans)

Comme tu le sais peut-être, j’ai eu un peu de mal à faire coïncider mes valeurs / envies de minimalisme et la réalité. Parce que dans mes rêves des derniers mois, ma salle de bain est vide. Mon make-up et mes soins sont zéro déchet et cruelty free. Cependant, si je veux être franche, je ne peux qu’avouer que je reste une beauty addict dans l’âme.

J’ai trié mon maquillage à plusieurs reprises ces deux dernières années. Chaque fois, ça me fait un bien fou de me séparer de ce qui est périmé, de ce que je n’utilise jamais ou pire, de ce que je n’aime pas tellement mais que je garde, va comprendre pourquoi !? Les choses avancent doucement mais je suis arrivée à un point de blocage. C’est à dire que ma « collection » de make-up tient encore dans un (immense) tiroir de commode. Et le tiroir en question est super lourd. Je me lamente en regardant ces dizaines de rouges à lèvres que je ne peux pas me résoudre à donner. Et les palettes, on en parle ? Non. Je les apprécie sincèrement et je sais que si je m’en sépare, elles me manqueront.

Au final, j’ai décidé de me détendre du string et d’arrêter de culpabiliser parce que tu sais quoi, tout ce maquillage dans mon grand tiroir, c’est autant de produits que je ne rachèterai pas en 2018 et surement pas en 2019 non plus ! Alors non, ça n’est pas très minimalise mais que veux-tu, c’est ma folie, mon trésor à moi. J’ai arrêté de vouloir à tout prix tout utiliser. Changer de palette, de rouge, voire d’anti-cernes chaque jour avec la culpabilité de rejouer avec le même produit deux jours de suite, c’est épuisant. (Oui, j’ai une vie difficile).

Ma trousse de maquillage

Pour ne plus me poser de questions, j’ai fait le choix de créer ma trousse de maquillage. Je la remplis des produits que j’ai envie d’utiliser. Et elle, elle reste dans ma salle de bain. Je ne me pose pas de question le matin. Ça fait plusieurs semaines qu’elle n’a pas bougé mais si l’envie m’en prenait, j’échangerais la palette ou le blush présent(e) par un(e) autre de ma collection.

Le concept est simple : j’ai à portée de main un « non-choix ». Soit un seul blush, une seule palette, un seul anti-cernes… De cette manière, je ne me prends pas la tête. Ce sont mes produits du moment mais aussi mes favoris puisque j’ai choisi de les ranger dans ma trousse. Je me sens à l’aise et pleine de gratitude face à ces produits que j’ai envie d’utiliser et que j’adore. Je me sens aussi en accord avec mes besoins de simplicité du moment. C’est un peu comme une capsule wardrobe, mais avec du make-up.

Si ça t’intéresse, je te propose de décrypter son contenu puisqu’il s’agit de grands favoris !

Mon maquillage du teint

La photo donne le sentiment qu’il y a beaucoup de choses alors que non. Je veux dire par là qu’il n’y a ni doublon, ni produit que j’utilise de manière exceptionnelle. Début 2018, j’ai décidé de me maquiller à nouveau tous les jours, ça me boost, même quand je ne sors pas.

Je t’en parle souvent, j’adore le Voile Douceur de Teint Delarom (ma revue ici). Il s’agit d’une crème teintée qui floute un peu les pores et réveille le teint. Je la porte quasiment tous les jours. Comme elle est peu couvrante, je l’associe à la Touche Éclat d’Yves Saint Laurent. Je n’ai pas les cernes très marquées, par conséquent, cet enlumineur (parfois critiqué pour son manque de couvrance) est idéal pour moi. Comme son nom l’indique, il apporte beaucoup d’éclat. Soit j’applique l’ensemble au Beauty Blender, soit je fais le teint au doigt et l’anti-cernes au pinceau.

Si je sors et que je vais rester à l’extérieur, j’opte pour le Fond de Teint Compact Shiseido (ma revue par là). Le coup de coeur que j’ai eu pour cette poudre au printemps dernier ne se dément pas. Je l’ai utilisée tout l’été (grâce à son SPF) et j’attends les premiers vrais rayons de soleil avec impatience pour la ressortir. La photo ne rend pas justice à mon usage : ça se creuse dur ! D’ailleurs, je ne pense pas que pan mon survive à l’été 2018. Et c’est clairement quelque chose que je rachèterai. Petite astuce : si j’ai la flemme d’utiliser un anti-cernes liquide et / ou que j’ai des imperfections, c’est vers ce fond de teint que je me tourne. Je l’applique seul ou par-dessus le Voile de Teint Delarom.

Côté blush, je ne quitte pas le Rockateur de Benefit (ma revue ). J’aimerais vraiment le terminer parce que je l’ai depuis plusieurs années et malgré des mois d’utilisation quasi-quotidienne, il paraît intarissable ! C’est frustrant parce que j’ai une belle collection de blush en stand by mais je dois avouer que ce n’est pas une contrainte pour autant. J’adore ce blush : sa couleur, son rendu, sa tenue et même le petit pinceau fourni !

Le bonus façon « project pan »

J’aurais pu m’arrêter là, mais j’ai décider de glisser le creamy concealer kit de Bobbi Brown (revue-dinosaure ici). J’ai fini le concealer depuis des mois mais pas la poudre. C’était un chouette duo vers lequel je pourrais me retourner le jour (lointain vu mes stocks !) où j’aurais besoin d’un nouvel anti-cernes. En attendant, je me force un peu à penser à utiliser la poudre de fixation ;P

Mon maquillage des yeux

Encore une fois, ma photo déborde alors que les choses sont simples, promis ! Je possède une base à paupière : Shadow Insurance de Too Faced. Grand indispensable pour moi. Et c’est le genre de tube qui paraît minuscule mais qui dure des mois, voire des années. Je suis sûre que ce tube a deux ans ou pas loin. Je ne rachèterais pas cette marque parce qu’elle est exclue des promos Sephora dorénavant. Mais sinon elle me comble parfaitement. À l’avenir, je pense retourner vers la Primer Potion d’Urban Decay que j’aime autant.

Pour les sourcils, j’ai le mascara Gimme Brow de Benefit (ma revue ici). Je ne reviens pas dessus, c’est vraiment une baguette magique pour moi. Le mini-tube est super cher mais encore une fois, c’est un produit qui dure des lustres (Benefit ne se moque clairement pas du client !). Comme tu peux le voir, j’ai encore le vieux packaging, ce tube a donc deux ans, facile !

Côté fard, je me reprends d’amour pour la Naked 3 d’Urban Decay (ma revue ). Favorite de 2015 et 2016, je pense ne pas y avoir touché une seule fois en 2017 ! Mais là, elle repasse en tête, vois-tu. La plupart des fards sont creusés (c’est sans doute ma palette la plus utilisées de tous les temps) mais en ce moment, j’ai un crush pour Trick (le doré) que j’applique doigt. Il brille de mille feux, jadore ! Pour Buzz (parce que c’est rose et que ça paillette, what else ?). Et pour Mugshot que j’adore (un peu trop !) associer au Kitten Karma de Stila (ma revue ici).

J’ai quatre mascaras ouverts. Je sais. Ne me juge pas. Et le pire, c’est que j’attends de les finir avec impatience parce qu’aucun de ne me convient parfaitement. Et j’ai un khôl noir parce que ça sert toujours !

Le bonus « outils »

Tu ne rêves pas, ma trousse ne contient qu’un pinceau. Quand je te dis que ma vie s’est simplifiée, je ne te mens pas ! Je me maquille aux doigts ou avec les pinceaux présents dans les palettes. Évidemment, le jour où j’ai envie de faire un make-up très travaillé, je sors l’artillerie lourde, mais au quotidien, je n’en n’ai plus envie. En revanche, j’aime avoir sous le coude un pinceau fluffy pour estomper (la base de la base en matière de fard à paupières !). Mon préféré est le E40 de Sigma.

Je garde aussi le Nettoyeur de Pinceaux Sephora (ma revue ) que je possède depuis un an et qui a révolutionné ma vie. Mais malheureusement espacé (un peu trop) les shampoings de mes pinceaux, ahah !

Mon maquillage de la bouche

On finit avec les lèvres. Je possède encore des dizaines de rouges et encres à lèvres. Je n’ose pas les compter et j’aurais même honte de t’annoncer le nombre si ça arrivait. Mais ce qui est drôle, c’est que ma sélection se compose de deux « vieilleries », ahah ! Et de trois marques de luxe. C’est ce que je préfère en matière de produits lèvres, définitivement. Et ce n’est pourtant pas faute d’avoir cherché ailleurs.

Dans les produits que j’utilise sans partage depuis des mois, il y a les fluidsticks de Dior (ma revue dithyrambique est ici ^^). Je vis dans la douleur le fait que Dior ait arrêté cette gamme. Vraiment. Les deux qui sont actuellement dans ma trousse sont Wonderland et Mona-Lisette. Un rose chaud et un rose fuchsia !

Celui que j’utilise tous les jours en ce moment est le Rouge Coco Shine Fiction de Chanel (ma revue ). Je le possède depuis (âme sensible s’abstenir) 2013 mais je sens que 2018 sera sa dernière année chez moi. La bâton descend très vite ces derniers temps. J’adore son glowy et son rendu « lèvres mouillées ». Ok, ce n’est plus trop la mode mais je m’en fous !

Enfin, le Rouge G. Gladys de Guerlain (ma revue ). Le packaging avec miroir intégré est pratique quand on sort. Je trouve objectivement la couleur un peu trop classique depuis quelques temps. Et pourtant, je ne peux pas m’empêcher d’y revenir. Peut-être qu’il me va particulièrement bien au teint ? Je ne saurais dire. C’est juste chimique entre lui et moi 😉

Voilà, j’ai terminé. Si tu es toujours là, merci pour le temps que tu me consacres ! Comme tu as pu le voir, ma trousse n’est pas minimaliste. Tout ne tient pas dans une mini-pochette et je fais preuve d’une certaine coquetterie. Mais j’ai trouvé mon point d’équilibre ici. Et utiliser au quotidien des « favoris » sans pression, c’est franchement le bonheur.
Et toi, où en es-tu côté make-up ? Ton expérience m’intéresse !

18 réponses sur “Pourquoi j’ai créé ma trousse de maquillage quotidienne (et ce que je mets dedans)”

  1. C’est intéressant de ranger ton maquillage de tous les jours dans une trousse et de la garder ainsi pendant plusieurs semaines ! De mon côté je fais à peu près pareil, mais sans trousse. C’est à dire que je garde tout près les produits de mon projet pan (les ràl et la base visage), et je choisi une palette et un blush différent chaque semaine, à moins que j’en ai à tester pour une future revue 🙂

    1. Ta manière de faire est sympa aussi ! J’ai finalement choisi d’arrêter le project pan qui me pousse à finir, juste pour finir. Je n’arrive pas à me forcer :/ Il n’y a que le blush Rockateur que j’utilise (un peu) dans cet optique. Mais il me plaît énormément aussi !
      Sinon, il y a quelques temps, je choisissais une palette par semaine aussi. Et j’aimais bien 🙂

  2. Bonsoir,
    Super ton article. Je fais exactement la même chose que toi, j’ai une sorte de « trousse » de maquillage avec les produits que j’utilise le plus au quotidien. Contrairement à toi ce n’est pas une trousse, mais une boîte en plastique facilement transportable de ma chambre à ma salle de bain 😀
    Bises

    1. Coucou Olivia, quel plaisir de te lire 🙂
      Ça marche très bien dans une boîte aussi ! J’ai d’ailleurs hésité à prendre une petite panière. Mais j’adore cette trousse-ci. Elle est douce comme une peluche et je ne sais pas… ça me fait plaisir de la voir tous les jours !
      Bisous :*

  3. Ahah, j’étais tellement sûre que le Rockateur serait dans ta trousse 😀 Je m’attendais à du minimalisme, mais il y a plus en fait ^^. Je suis assez surprise de tes pinceaux teint, ils sont petits ! Tu n’utilises pas de gros pinceau poudre ?

    C’est marrant, comme toi, sur plusieurs mois en 2017 je ne me maquillais plus (j’appréciais ma peau saine, lisse, sans acné, même avec des cicatrices), mais j’ai recommencé il y a 1 à 2 mois. Sans raison particulière sinon d’unifier. A part un nouveau blush (Dolce Pink de Milano), j’ai fait un « back to basics » ! J’ai racheté la BB crème d’Erborian et la poudre libre de Bourjois. Des produits valeur sûre pour moi, même si la composition est cracra.

    1. Coucou Delphine ! Oui, c’est du faux minimalisme, ahah ! Mais quand on voit d’où je pars, je trouve que je ne me débrouille pas si mal 😀
      Pas de surprise pour le Rockateur ! J’aimerais bien le terminer d’abord et puis, je l’adore. Je pense qu’il matche bien avec ma carnation, je me retourne toujours vers lui. C’était une évidence. Les blushs Milano valent le détour aussi, j’en garde un super souvenir !
      Pour être honnête mon seul vrai outil teint, c’est le Beauty Blender. J’applique même le blush avec (sauf pour le Rockateur parce que j’adore le pinceau fourni) et la poudre libre quand j’en porte. Avec ma routine make-up actuelle, je n’ai pas besoin d’un gros pinceau (si tu avais un doute pour le fond de teint Shiseido, il s’applique avec l’éponge fournie. Pour avoir testé pinceau & Beauty Blender, c’est le meilleur outil possible !).
      J’ai adoré la BB d’Erborian, je pourrais la racheter aussi ! Même si pour le coup, elle serait presque trop couvrante aujourd’hui x). Tu parles de la poudre de Java Bourjois ? Parce que rien d’y penser, je sens son parfum que j’adooore ! Je ne regarde pas les compos de ce que je possède déjà. Mais dans quelques mois (année ???) quand j’aurais écoulé ma collection et que j’achèterai de nouvelles choses, j’aimerais bien me tourner vers le make-up bio… On verra !
      On est passé par des étapes similaires concernant nos peaux. Elles ont été plus jolies en même temps et on a voulu en profiter, je pense 🙂
      Bisous !

      1. Décidément, le beauty blender, tout le monde en cause, je devrai essayer un jour :-P. Dingue d’appliquer même de la poudre avec ^^ Merci pour ta réponse.
        Oui ce blush est sympa, c’est un rose qui donne bonne mine, et il est légèrement irisé (ça reste discret), ça change, j’aime bien ! Pour le Bourjois, non ce n’est pas la poudre de riz, c’est un gros pot de poudre libre (32gr !), il unifie bien le teint. J’ai déjà un favori en poudre libre « clean », c’est celle de Benecos, ya un article sur le blog d’ailleurs, je l’ai déjà rachetée au moins 3 ou 4 fois. Mais parfois, pas envie de commander sur internet.
        Bisous !

        1. Je ne me passe pas vraiment du Beauty Blender. En tout cas, j’y reviens toujours x) J’ai testé plein de dupe qui n’ont jamais été aussi satisfaisants. Mais oui, on peut appliquer les poudres avec aussi 🙂 D’ailleurs, le blush tient mieux après !
          Ah oui Benecos ? J’ai un blush de cette marque dont j’ai un bon souvenir.
          Bisous !

  4. Ah bah alors c’est trop drôle ahah moi aussi j’ai pas mal de makeup et compagnie et je me suis dis un jour que j’allais me constituer une sorte de routine avec les produits que j’utilisais le plus et que je changerais selon l’envie etc… Alors bon moi c’est pas une trousse mais une boite Sephora comme ça j’y vois plus clair ahah mais c’est sur le même principe! Et la Naked 3 aka ma palette favorite de tous les temps ♥

    1. On est nombreuses en tant que beauty addict à vouloir revenir à plus de simplicité au quotidien, je trouve 🙂
      Un boîte, c’est pareil ! J’ai choisi une trousse parce que j’adore celle-là et j’ai envie de la voir au quotidien. Et j’aime bien aussi l’idée de me dire que je peux partir en week-end (ou à la maternité LOL) à la dernière minute sans réfléchir une seconde à ce dont j’ai besoin en make-up puisque ma trousse est complète !
      La Naked 3… C’est pas une palette, c’est un bijou ! Je l’aime tellement *.*

  5. Coucou ma belle. Même si je serai incapable de réduire mon make-up à une trousse, je te rejoins sur par exemple mes produits teint qui sont finalement toujours les mêmes. Je varie quotidiennement blush, fards, liners et rouges. Le reste, c’est un peu ma base. Par contre, comme toi, amour éternel sur le Coco Shine de Chanel. Je m’en sers à outrance (il date de 2015 ^^) et je l’aime d’amour. Gros bisous.

    1. On est toutes différentes. Il n’y a pas si longtemps, je n’aurais pas particulièrement imaginé passer à une trousse non plus, j’aurais eu le sentiment d’être contrainte, voire frustrée ! Mais aujourd’hui, c’est l’inverse, je me sens envahie par « trop » sans pour autant arriver à m’en débarrasser x) Du coup, la trousse, c’est vraiment l’alternative parfaite !
      Ravie de voir que je ne suis pas la seule à utiliser de très vieux RAL ^^ ! Bisous :*

  6. Si tu es dans le minimalisme alors je crois bien que je suis dans le microscopisme
    Plus sérieusement, si tu es intéressée par le minimalisme et le zéro déchet en cosmétique le meilleur allié c’est très souvent le DIY. Faire soi même, sélectionner minutieusement les ingrédients, réaliser juste la quantité dont on a besoin et utiliser de beaux contenants (c’est fou tout ce qu’on trouve comme beaux flacons en brocante). Certes ça peut prendre du temps donc tout le monde n’est pas prêt à faire ça mais l’avantage est que la plupart du temps c’est de meilleure qualité et moins cher . Et comme c’est plus long à faire on fait moins et plus adapté et surtout ça donne de la valeur symbolique au produit ce qui enlève beaucoup la frustration de se limiter et ça remplace aussi un peu le rêve qu’on nous vend avec le marketing et la publicité. Après c’est plus facile à faire pour les soins que pour le maquillage, surtout quand on aime bien se maquiller souvent et différemment. Mais tu pourrais par exemple essayer de choisir un produit DIY à usage quotidien à mettre dans ta trousse (un mascara ou un gloss par exemple).
    Bises

    1. Hello Sasa !

      On ne part pas du même point non plus ^^. Mais il est évidemment que pour les purs et durs, je ne suis pas minimaliste. Par contre sur la blogosphère beauté, je tire bien mon épingle du jeu 😀
      Je te rejoins à 100 % sur le DIY. Non seulement on a la satisfaction d’avoir fait quelque chose soi-même, selon ses goûts etc… En plus, on a celle d’utiliser quelque chose de naturel et enfin, comme tu le dis, ça apporte du cachet parce qu’on peut effectivement récupérer de jolis contenants en fouinant les brocantes ou le grenier des grands-parents !
      Je veux écouler mes stocks actuels (je vais faire des économies parce que j’ai assez de rouges à lèvres et de fards à paupières pour en léguer à ma fille après ma mort, je crois !) avant toute chose. Mais je ne suis pas fermée à l’idée de créer mes cosmétiques par la suite. Tu me donneras des cours 🙂
      J’ai déjà tenté à plusieurs reprise le DIY pour les soins (je suis déjà équipée en mini fouet et cie !) mais ça n’a pas été concluant. Et pour être honnête, bien que je trouve plusieurs marques bio très sympas, je suis très loin d’avoir le même plaisir d’utilisation qu’avec des produits à la compo cracra-conventionnelle. Mais comme j’ai vraiment envie de faire des efforts dans le sens du zéro déchet et des produits non toxiques, je pense arriver à passer le cap.
      D’ici avril, je vais avoir besoin de soins bébé, j’ai déjà prévu de les faire moi-même. Je te dirai ce que ça donne !

  7. Avec plaisir pour les cours ! Je pense d’ailleurs organiser au moins un atelier d’ici mon départ, je te tiendrai au courant 🙂
    En ce qui concerne les soins bébé tu me diras car ça m’intéresse beaucoup je trouve qu’il y a un énorme enjeu là dessus mais comme je n’ai pas d’enfant c’est plus difficile pour moi d’identifier vraiment les besoins donc je suis preuse de ton retour. A très bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *